Alerte au clown maléfique, « Ça » signe son retour au cinéma !

Et Ça revient en force !

Ballons rouges et rire sardonique… Le film qui a rendu une génération entière phobique des clowns se paie un rafraîchissement de façade en 2017. Dans une atmosphère années 80 qui n’en finit plus d’être à la mode, on retrouve la petite bande d’ados en prise avec des forces clownesques démoniaques. En salle « Ça », le remake de l’adaptation du roman culte risque bien de faire parler de lui. D’ailleurs, il a été directement propulsé en tête du box-office américain.
it
Quand j’étais môme, on se passait, sous le manteau, des VHS enregistrées du téléfilm original de Tommy Lee Wallace. Et on se moquait de ceux qui n’avaient pas pu le regarder en entier. Bien sûr, comme les autres, j’ai fait semblant d’avoir trouvé cela ridicule et de ne pas du tout avoir eu peur… Alors qu’évidemment, j’en ai fait des cauchemars pendant des mois et, encore aujourd’hui, j’ai des frissons quand il m’arrive de marcher à côté d’une bouche d’égout…
Désormais, une nouvelle génération va pourvoir jouer à se traumatiser les uns les autres grâce à l’adaptation toute fringuante du roman de Stephen King. Après, on peut s’interroger sur l’intérêt d’un remake tout court, vu que l’original a franchement marqué les esprit, mais ça c’est un autre débat.
it
Stephen King est certainement l’un des auteurs les plus adaptés au cinéma. De très très grand noms se sont bien marrés à déformer ses histoires pour créer des films originaux et tout autant terrifiant, comme Brian de Palma avec « Carrie » ou Stanley Kubrick avec « Shining ». Andy Muschietti, qui avait déjà signé le film d’horreur « Mama » en 2013, lui se contente de reproduire un film qui donne de sérieuses impressions de déjà vu mais rempli bien sa mission de Teen Horror movie.
it
Bill Skarsgard, qu’on a déjà vu dans la série horrifique « Hemlock Grove » ou plus dernièrement au côté de Charlize Theron dans « Atomic Blonde », reprend le rôle emblématique de Pennywise, le redoutable clown. Et il va y avoir du boulot pour sortir de l’ombre du jeu de Tim Curry…
it
En tout cas, niveau promo, ils y sont allés fort. Notamment à Sydney, où les passants ont pu découvrir des ballons rouges accrochés au plaque d’égout accompagnés de l’inscription « It is closer than you think » (« Ça est plus près que tu ne le crois »).
it
Ou encore ce clown qui a bien surpris le public venu assister à l’avant première du film. Perso, je me serai enfuie en courant.
it
it