Les néo-hippies : il en faut peu pour être heureux !

100% amour et nature, 0% drogues chez les hippies modernes

Steve Schapiro, un photo-journaliste américain, s’intéresse à l’évolution de la communauté hippie. Dans les années 1960, il documentait l’avènement libertaire dans les rues de San Francisco. Puis, de 2012 à 2015, il sillonne l’Amérique avec son fils sur les traces du mouvement de l’esprit libre afin de documenter ce que signifie être un néo-hippie.

hippies hippies hippies

S’abreuvant d’amour et de nature, bien loin des substances psychotropes inhérentes au mouvement des débuts, les « Bliss Ninnies » ou « imbéciles heureux » trouvent simplement la jouissance et l’élévation de soi dans le bonheur de méditer et manger des produits bio. La méditation, danse et yoga permettent également d’atteindre des états de joies intenses et de réelle communion. Du peace and love à l’état pur.

À LIRE :   Kids et défonce dans les 70s
hippies hippies hippies hippies hippies hippies

Plus d’informations : Steve Schapiro