Le fentanyl, Prince et héroïne puissance 50

Le fentanyl, cette seconde héroïne beaucoup plus mortelle

 

En avril 2016, le chanteur Prince meurt d’une overdose et fait connaître au monde une drogue 50 fois plus puissante que l’héroïne et 100 fois plus puissante que la morphine, le fentanyl.

 

À la base, le fentanyl est un opiacé synthétique, c’est à dire un puissant anti-douleur utilisé notamment dans de graves cas de cancer. Il est distribué depuis les années 1960 en pastille mais ce n’est que dans les années 1970 que les dealers s’aperçoivent de ses effets très addictifs. Il est depuis vendu dans les rues à l’état pur ou coupé à l’héroïne pour le rendre plus puissant.

 

Le problème majeur du fentanyl est qu’utilisé de manière récréative, cet opiacé provoque des effets similaires à l’héroïne (euphorie, somnolence) tout en étant 50 fois plus puissant. Si bien qu’aujourd’hui, cette drogue est la plus létale aux États-Unis et au Canada. Les laboratoires médico-légaux ont dénombré en 2016 plus de 30.000 cas d’overdoses fatales liées au fentanyl contre « seulement » 600 en 2012.

drogue
Une dose fatale de fentanyl à côté d’une pièce de monnaie

Outre-atlantique, il s’agit donc d’une véritable épidémie. Et au Canada par exemple, les autorités offrent même des récompenses à toute personne ayant des informations sur des vendeurs de fentanyl.

 

Létale dès la première prise

À première vue, cet opiacé ressemble à s’y méprendre à de l’héroïne. Et de par cette erreur de jugement, cette drogue a envoyé à l’hôpital plusieurs officiers de police l’ayant manipulée sans protection. Dans une allocution télévisée de 2015, le procureur général adjoint des États-Unis, Rod Rosenstein, alertait sur le fait qu « une simple inhalation pouvait entraîner la mort ».

 

Il faut dire que par rapport à l’héroïne où 15 à 30 milligrammes sont nécessaires pour un fix et 3 à 10 fois plus pour une overdose, 2 mg de fentanyl suffisent pour tuer. Ce qui ne laisse que très peu de place à l’erreur. C’est pour cette raison que le fentanyl est aujourd’hui appelé         « king of death » ou « grey death » selon les régions.

À LIRE :   L’afrobeats, comment la culture africaine a marqué la musique internationale

 

Cette confusion avec l’héroïne, beaucoup moins puissante, a donc pu augmenter le nombre d’overdose liée au fentanyl. Les chiffres parlent d’ailleurs pour eux, aujourd’hui aux États-Unis, près de 100 personnes meurent chaque jour d’une overdose de ce produit.

 

L’addiction à l’héroïne en hausse

 Le phénomène du fentanyl aux USA n’est pas vraiment dû au hasard. Le nombre d’accro à l’héroïne n’a cessé d’y grimper depuis 2007. Si bien qu’en une décennie, leur nombre a augmenté de 90% sur le sol américain, touchant aujourd’hui 1/500e de la population.

drogue
Taux d’accro à l’héroïne pour 1000 personnes

Et 2007, c’est aussi l’année où le prix de la cocaïne colombienne a commencé à décoller. La période coïncide également avec les mesures de répression au Mexique concernant la marijuana. Autant de facteurs qui ont poussé les dealers à se tourner vers l’héroïne pour plus de rentabilité.

drogue
Répartition du marché de l’héroïne aux USA

Avant l’épidémie de fentanyl, le fleuve Mississippi divisait naturellement le marché de l’héroïne aux États-Unis. L’héroïne mexicaine à l’ouest, la colombienne sur la côte est. Mais en une décennie, la donne a changé. Aujourd’hui, plus de 80% de l’héroïne vendue sur le sol US vient du Mexique et les parts du gâteau se partage entre 6 cartels dont le plus connu est celui de Sinaloa, autrefois mené par le roi de l’évasion « El Chapo » Guzman.