Molly, la variante mystère de l’ecstasy

Molly au pays des merveilles

Puisque nos chers lecteurs sont des fêtards invétérés, il est temps qu’on discute ensemble de Molly, cette jeune tendance en provenance des U.S.A qui commence à se tailler une réputation dans nos soirées. Aussi connu sous le nom d’ecstasy, cette jeune imprudente a ceci de particulier qu’elle est une variante de la pilule de l’amour coupée avec des produits plutôt sympathiques. Notamment, on trouve de la poussière de briques, du speed, de la meth, de l’héro, des engrais chimiques, de la mort-aux-rats (sans déconner) et autres agents de coupe qui permettent aux trafiquants de maximiser les profits. En tout point similaire à l’ecstasy pour ce qui est de la forme, en poudre ou en cachet, c’est au niveau de la composition qu’elle réserve finalement un véritable cocktail surprise !

Molly

Du coup, si vous pensiez trouvez de la MDMA dans votre dose du samedi soir, sachez qu’un rapport de la DEA aux États-Unis à découvert que seulement 13 % de toute la Molly saisie contenait en réalité de la MDMA.

Molly

Responsable d’une vague d’overdoses à Boston, New York et Washington en 2013, Molly se fraye également un chemin dans la pop-culture. Dans son titre « Ain’t Worried About Nothin », Miley Cyrus lance ainsi : « Prend de la Molly et tu sais, tu sais que jamais tu ne t’arrêteras ». Dans son tube « Diamonds », Rihanna chante pour sa part : « Palms rise to the universe, as we moonshine and molly, Feel the warmth, we’ll never die », ce qui se traduit par «  Les paumes s’élèvent vers l’univers, Alors que nous, moonshine et molly, ressentons la chaleur, nous ne mourrons jamais ». Du trip, du trip et encore du trip ! En 2012, au cours d’un festival à Miami, Madonna avait demandé au public « Combien ici ont vu Molly ? » « Si vous devenez trop proches de Molly, vous risquez de finir comme moi », avait de son côté plaisanté Lady Gaga en 2012, interrogée par Andy Cohen. Tout cela pour en venir au fait qu’il vaudrait mieux que tu fasses un peu attention à ce que tu prends au lieu de gober tout ce qui est rond et mignon en soirée (on parle de pilule là, hein). Bien sûr, on ne t’encourage pas à consommer ce genre de choses mais si c’est le cas, choisi bien ton dealer ou achète un test de pureté MDMA afin de savoir ce que tu vas prendre !

À LIRE :   Dusty Memories, le Burning Man en images

Etienne Poiarez