Gavin Watson, le photographe de la culture jeune underground

Les punks, skinheads et raveurs dans l’objectif de Gavin Watson

Gavin Watson a commencé à photographier ses potes à l’âge de 14 ans en Angleterre. A l’époque, il ne pensait pas que ses clichés auraient constitué l’une des documentations les plus riches des sous-cultures. En effet, punk, skinheads et teufeurs ont évolué sous son objectif, avec une spontanéité et véracité déconcertante.

underground underground underground underground

En effet, Gavin Watson a photographié sa bande de potes, d’abord skinheads de classe ouvrière réunis pour l’amour de la musique et de la mode ska, puis devenus teufeurs. En effet, ils cessèrent tous de s’identifier aux skinheads devenus pour une frange trop proche des idéaux d’extrême droite. Toujours porté par la fougue de la jeunesse, leur rage se diluèrent dans la danse en 1989, avec l’émergence d’un mouvement explosif, la rave.

À LIRE :   Sur les traces des chasseurs de mauvais esprits en Bulgarie par le photographe Aron Klein
underground underground underground underground

Ses photographies ont inspiré les plus grands, et notamment Shane Meadows pour son incroyable long métrage This Is England : « Ce qui rend les photos de Gavin si spéciales, c’est qu’on y aperçoit la confiance du sujet à l’égard du photographe, de sorte qu’on a l’impression d’être dans la photo plutôt que de n’être que simple observateur ».

underground

Plus d’informations : Gavin Watson 

 

Publicités