Taki 183, le premier graffeur new-yorkais ?

Le jeune immigré grec devenu la légende du graff de New York.

Monument du graffiti, Taki 183 est officieusement considéré par ses pairs comme le précurseur du tag new-yorkais. Elevé dans la 183e rue de l’Upper Manhattan, celui qui n’est encore qu’un gamin issu de l’immigration grecque s’ennuie ferme dans son quartier, situé au nord de Harlem, dominé par les communautés grecques, cubaines, dominicaines et portoricaines.

En compagnie de son ami Greg, Dimitrius, (son vrai prénom), concrétise une idée a priori dérisoire mais finalement énorme: écrire partout où il le peut un diminutif très commun en Grèce, Taki, et le numéro de sa rue, la 183e. Il a 17 ans à cette époque.

Taki183

Taki183

taki183

Murs, métro, pubs, affiches électorales, Taki laisse son emprunte à chacun de ses déplacements dans la ville. Pisté par une journaliste du New York Times, Taki fait son entrée dans l’édition du 21 juillet 1971 .

Taki183

L’article en entier ici.

Fils de la rue, Taki 183 jette la bombe, s’inscrit à des cours de mécanique et décide de construire une vie de famille en retrait de l’émergence du graff, qu’il préfère laisser de côté pour des raisons personnelles. 

À LIRE :   Le premier soir du reste de ma vie

Le pionnier absent des différentes expositions et conférences sur le graffiti « old school » devenu omniprésent a New York ne refait surface que lors d’une soirée de juillet 2011, pour la release party de « The History of American Graffiti ». (Un livre de Roger Gatsman et Caleb Neelon qui retrace l’évolution du graff américain, de Taki à aujourd’hui).

Arrive alors un petit à lunettes, qui, selon les organisateurs n’avait pas franchement la tête de l’emploi, 57 ans, cheveux poivre et sels, qui commence à signer les ouvrages sous le nom du fameux pionnier du graffiti. C’était Taki 183 et personne ne l’avait reconnu. 

taki183

Taki183

Aujourd’hui, même si il est heureux d’avoir pu laisser sa trace, Taki ne semble que moyennement ravi de sa réputation. Très humble, il dit ne pas vraiment être d’accord quand on le qualifie de « précurseur » ou « pionnier » du graffiti. Taki s’amuse  des rumeurs qui ont pu lui être affiliées, selon la légende, il aurait tagué la Statue de la Liberté et une voiture des services secrets américains. Il se peut aussi qu’il n’ai pas complètement lâché l’affaire mais ça on ne le saura peut être jamais.

Taki183

taki183

Taki183

Plus d’infos sur Taki