NBOMe : nouvelle drogue plus mortelle que psychédélique

Avec le NBOMe, le danger a la même couleur que la cocaïne.

Le NBOMe est issu de la famille des 2C-x, des molécules chimiquement composées qui ont été « détectées en 2011 en Finlande, Irlande du Nord et Royaume Uni » et pour lesquelles « depuis leur apparition, plus de 20 composés ont été identifiés en Europe« . Ces derniers sont « présentés comme une alternative légale au LSD ou à la mescaline« . Voici ce que l’on peut lire au sujet de cette nouvelle drogue de synthèse sur le site addictovigilance.fr, qui est à l’origine d’un récent décès en France.

drogue-nbome
Molécule chimique du NBOMe, proche de celle de l’amphétamine

Si trois incidents assez graves pour coûter la vie ont été recensés par l’OMS en 2014, la disparition d’une jeune fille à Paris en avril dernier est le premier dans l’hexagone causé par l’absorption du 25I-NBOMe. Le problème avec cette substance qui se consomme aussi bien en poudre blanche qu’en goutte liquide déposée sur un papier buvard, c’est sa très forte ressemblance avec de la cocaïne. Ajoutez à l’apparence un très fort potentiel hallucinogène, et vous obtenez un cocktail Molotov miniature. Voilà pourquoi le NBOMe est dangereux, et risque de coûter la vie d’autres usagers habitués de la cocaïne.

« Les NBOMe sont le plus souvent sniffés ou ingérés sous forme de poudre, de comprimés ou de gélules mais ils peuvent aussi être sous forme liquide ou imprégner du papier buvard »,
explique le site psychoactif.org.

drogue-nbome

Cette drogue prise dans le but d’obtenir des effets similaires, voire plus puissants que ceux du LSD ou de la mescaline, est pourtant peu conseillée par les internautes qui racontent leurs expériences sur les sites de « conseils », comme Pills Report spécialisé dans l’XTC. On peut lire le report d’une personne concernant le NBOMe : « En trace c’est faisable mais ça montre beaucoup plus vite et faut moins en prendre« . Car en effet, comme l’explique un article dans l’Obs, consommer une trop grande quantité de NBOMe provoque tachycardie, hypertension, paranoïa et convulsion, « notamment à cause de la marge étroite qui semble exister entre les effets psychoactifs recherchés et les effets toxiques« .

À LIRE :   Ce que vous ne savez pas sur le gang des "Peaky Blinders"
drogue-nbome

Tout est dit.

Alors, n’oubliez jamais de faire attention à ce que vous mettez dans votre nez. D’ailleurs le mieux, c’est de ne rien y mettre.