Ce que vous ne savez pas sur Wes Anderson

Du premier échec au succès international, Wes Anderson assoie avec l’âge son univers originalement beau

 

Le réalisateur Wes Anderson jongle dans ses films avec fantaisie et excentricité pour le bonheur de nos yeux ébahis. Connu aussi bien pour La Vie Aquatique, Moonrise Kingdom, ou plus récemment Grand Budapest Hotel, il était grand temps de replonger dans sa filmographie et dénicher les anecdotes que tu ne connaissais pas encore sur ce grand réalisateur !

 

Un début rocambolesque

A l’université, Wes Anderson et Owen Wilson habitait le même appartement à Austin au Texas. Tout se déroulait pour le mieux, hormis le détail d’une fenêtre cassée que le propriétaire tardait à réparer. La seule « ingénieuse » idée du duo a été de pénétrer dans leur appartement et voler leurs propres objets, puis signaler l’infraction à la police. Sans grand succès, ce cambriolage déguisé aura au moins eu le mérite d’inspirer le premier scénario du film Bottle Rocket.

Wes Anderson

Un premier flop au box office

Bottle Rocket a décidément dû être une expérience éprouvante. Alors que le premier long-métrage ne rencontra pas l’effet escompté dans les salles obscures américaines, Owen Wilson, alors co-auteur du film, songea à renoncer à sa carrière d’acteur. Face à cette première claque, il pensa même rejoindre les Marines.

Une passion pour Charlie Brown bien cachée

Wes Anderson, en grand fan de Charlie Brown, cache dans chacun de ses films une référence au personnage de comic.

Wes Anderson

Bill Murray, un soutien indéfectible

Bill Murray a toujours soutenu le cinéma hors genre de Wes Anderson. La preuve ? Il sera présent dans presque tous les films, sauf un, le fameux Bottle Rocket. Bill Murray n’hésite également pas à payer de sa poche pour couvrir des frais. En effet, face au refus de Disney de financer un prêt d’hélicoptère pour une scène figurant dans Rushmore, Bill Murray dépensa 25 000$; une somme d’autant plus importante quand son cachet d’acteur n’excéda pas 9000$.

À LIRE :   Ce que vous ne savez pas sur Fight Club
Wes Anderson

Un naturel à toute épreuve

Pourquoi feindre la réalité ? Le staff dans Grand Budapest Hotel ne sont pas des acteurs, mais bel et bien des employés des hôtels dans lesquels l’équipe logeait.

Wes Anderson

De plus, pour Fantastic Mr Fox, toutes les voix furent enregistrées à l’extérieur dans des lieux correspondant aux scènes du dessin animé. Près d’une rivière, dans une grande ou en pleine forêt, les acteurs s’immergèrent au plus près du réel.

Tu en veux encore ? Les livres dans Moonrise Kingdom n’existent pas réellement, mais Anderson, toujours soucieux du moindre détail, avait fait appel à des designers pour illustrer les couvertures des ouvrages.

Wes Anderson

Enfin, les cigarettes de Margot dans La Famille Tenenbaum ne sont plus fabriquées depuis les années 1970. Néammoins, Wes Anderson en retrouva quelques exemplaires pour coller parfaitement au look 70’s du film.

Wes Anderson

Des excentricités tout a fait normales

Chaque faits et gestes semblent tout naturels dans les œuvres de Wes Anderson. Les enfant agissent et parlent comme des adultes, alors que ces derniers sont bien souvent plus immatures. Une belle ode à l’imagination sans faille des enfants ! Enfin, son univers visuel marqué et son attention portée aux couleurs se couplent d’une parfaite symétrie d’images, la preuve en vidéo.

Une carrière élogieuse

Malgré un premier film incompris, la filmographie atypique de Wes Anderson ravit petits et grands, et réunit les critiques sous des propos élogieux. Martin Scorsese ne cache pas son enthousiasme de fan et admit dans une interview au magazine Esquire que Wes serait le prochain Martin Scorsese, soit son honorable successeur.

Wes Anderson

Une imagination débordante qui ne s’arrêtera jamais

Le prochain film Isle of Dogs, tourné en stop-motion au Japon suivra un garçon à la recherche de son chien. Si aucune information n’a fuitée, on connaît néanmoins la date de sortie américaine prévue pour le 20 avril 2018, et l’impressionant casting : Bill Murray, Tilda Swinton, Scarlett Johansson, Greta Gerwig, Yoko Ono…

Wes Anderson