Petites et grosses cylindrés à la Fondation Cartier de Paris

Tu veux du tunning, du drift, des rétroviseurs et des pots d’échappements : direction l’exposition Auto Photo !

Du 20 avril au 24 septembre 2017, la Fondation Cartier de Paris prend ses aises et trace sa route, direction l’histoire d’un objet particulièrement commun. Sur une proposition de Xavier Barral et Philippe Séclier, l’exposition Auto Photo propose de découvrir l’univers de l’automobile, qui depuis des décennies, n’a cessé de fasciner et de se développer.

La voiture, c’est à l’origine un moyen de locomotion. Grâce à elle, on se déplace d’un point à un autre sans utiliser la force animale, on va plus vite et on a plus d’autonomie. Puis, l’automobile devient un objet de convoitise réservé à une catégorie bourgeoise de la population citadine.

Les coûts de fabrication diminuent en corrélation avec un pouvoir d’achat qui augmente, permettant alors à un plus grand nombre de s’offrir une voiture. L’outil se démocratise et l’esthétique prend peu à peu plus de place.  On veut une belle voiture, puissante et rugissante pour montrer qui l’on est !

L’automobile devient alors un symbole de richesse et de liberté, ainsi qu’une expression formelle du goût. Aujourd’hui, elle est partout autour de nous, dans quasiment tous les pays et sur tous les continents. Mais quelle relation avons-nous avec l’automobile ?

Cette question, les photographes dont le travail est présenté à la Fondation Cartier se la sont posée. C’est d’ailleurs simplement cette problématique qu’ils abordent au fil des espaces de l’exposition Auto Photo, consacrée aux relations entre l’automobile et la photographie. À travers plus de 500 oeuvres d’une centaine de photographes, les commissaires Xavier Barral et Philippe Séclier ont cherché à comprendre :

La façon dont l’automobile a modifié durablement notre environnement et notre vie quotidienne, tout en influençant les pratiques et recherches esthétiques des photographes.

Auto Photo, c’est le travail tonitruant des photographes modernes et contemporains comme Jacques Henri-Lartigue, William Eggleston, Lee Friedlander, Walker Evans, Andreas Gursky, Ed Ruscha etc, tourné vers ce bijou de technologie, cet objet du désir et pourtant nuisible à notre planète que l’on admire.

À LIRE :   EXCUSE MY FRENCH w/ Koan Sound, Culprate, DJ Rafik (DMC Champion)

Informations pratiques

Plein tarif 12€, réduit 8€ et gratuit pour certains
Ouvert de mardi à dimanche, de 11h à 20h
Évènements organisés tout au long de l’expositionS avec des rencontres, des projections,
des jeux en plein air, des concerts etc à retrouver ici

Publicités