Les compositions érotiques et pop de Diego Gravinese

Un travail multidisciplinaire, coloré et irréel

À quoi tu penses quand tu vois ces œuvres ? J’utilise exprès le mot « œuvre » pour ne pas te dévoiler trop tôt de quoi il s’agit. Tu penses à une photo, à un montage, etc ? Raté, raté et, quoi que tu dises d’autre, encore raté. Les œuvres de Diego Gravinese sont un peu tout ça à la fois. Aussi bien collages que peintures, photographies ou même dessins, ce sont de subtils mélanges de disciplines artistiques et créatives qu’il maîtrise à la perfection. On est bien obligé de l’avouer, puisqu’au premier coup d’œil il est impossible de déterminer sûrement ce qu’on a sous les yeux.

diego diego

À part le sujet de l’œuvre, évidemment. Parce que ça, tu comprends tout de suite de quoi il s’agit. Les femmes, le corps des femmes et la vie des femmes (en gros). C’est du réalisme poussé jusqu’à son paroxysme, à tel point que certains appellent ça de l’hyper-réalisme (ça paraît assez logique quand on y pense, faut appeler un chat un chat).

À LIRE :   Bronx Boys ou l’intimité en Noir et Blanc d’une jeunesse écorchée
diego diego

Diego Gravinese est un artiste argentin, né à Buenos Aires en 1971. À la veille du 21ème siècle il commence à exposer son travail, qui n’était « que » du collage à l’époque. Il rajoutait parfois de la peinture par-dessus, avant que ça ne devienne systématique quelques années plus tard. Ça donne, aujourd’hui, des personnages érotiques et sensuels mis en scène dans des décors qui, s’ils ne peuvent pas être réels, sont tout de même on ne peut plus crédibles.

diego diego diego diego diego diego