Ce que vous ne savez pas sur Timothy Leary

« Je suis certain que dix hommes qui s’y donneraient à fond pourraient changer cette planète », on t’imprègne de Timothy Leary

Timothy Leary est connu pour être le « pape de la révolution psychédélique« , mais en général c’est tout ce qu’on connait sur lui. Heureusement, Open Minded va t’aider à briller en société en t’apprenant ce que tu ne connais pas sur Timothy Leary.

Des expériences psychédéliques sur les étudiants et prisonniers

–  En 1959, Timothy Learypsychologue de formation ayant reçu son diplôme à l’université de Berkeley en Californie, devient conférencier à Harvard. Il se lance dans l’aventure de l’utilisation des psychotropes à buts médicinaux en 1960 avec le Harvard Psilocybin Project pour ainsi analyser les effets de cette substance sur l’esprit. Ce projet sera suivi en 1961 par un programme d’expérimentation avec les détenus de la prison de Concord. En 1963, il est renvoyé de Harvard à cause de ses expériences avec les étudiants.

De l’acide lysergique pour améliorer ses compétences sexuelles et sa libido

Timothy Leary est le premier psychologue à avoir théorisé les effets aphrodisiaques du LSD sur l’être humain.

Le LSD est le plus puissant aphrodisiaque que l’homme ait jamais découvert. Sous son effet, la sexualité augmente et s’intensifie comme par miracle. Par rapport aux relations sexuelles sous LSD, la manière dont vous avez fait l’amour auparavant, et quel que soit le degré de plaisir et d’extase que vous pensiez en avoir tiré, peut se comparer à un accouplement avec un mannequin pris dans la vitrine d’un grand magasin.

Timothy Leary était un réel gourou par excellence dans le paysage américain des 60’s

– Militant pour une légalisation du LSD, Timothy Leary s’est retrouvé à la limite de la secte en prônant son militantisme quasi mystico-religieux.

Rappelez-vous que vous êtes des primates, contraints, par un dessein vieux de deux milliards d’années, à vivre dans de petits groupes. […] Il faut que vous retourniez à cette structure humaine la plus ancienne, la plus sacrée : le clan. Un clan est un petit groupe d’êtres humains réunis dan un but religieux.

Nous ne désirons pas accroitre le nombre de gens appartenant à notre religion. Les sacrements marijuana et LSD doivent être utilisés uniquement par les initiés et les prêtres de notre religion, et ceci seulement dans des temples. Nous essayons, par des moyens légaux, de permettre l’importation et la distribution de peyote, de la marijuana et du LSD, pour l’usage de nos initiés. La même chose s’est produit pendant la période de prohibition, lorsque les prêtres catholiques et les rabbins ont réussi à faire admettre l’usage d’une drogue illégale (le vin) et cela pour le seul usage de leurs fidèles, dans les enceintes des églises.

La bande des militants à l’acid test

À LIRE :   Ce que vous ne savez pas sur Wes Anderson

Timothy Leary, engagé dans son militantisme s’est retrouvé à faire le tour des États-Unis avec les Merry Pranksters pour les Acid Test. Il fréquenta ainsi l’emblématique groupe Grateful Dead ainsi que Neal Cassady (Dean Moriarty dans On the Road de Jack Kerouac) et Ken Kesey.

 

Turn on, Tune in, Drop Out

– C’est Timothy Leary qui a conceptualisé et popularisé cette fameuse phrase que tout bon gobeur d’acides connait désormais : Turn on, Tune in, Drop Out.

La leçon que j’ai tirée  de plus de trois cents séances de LSD peut s’énoncer en trois mots : Turn on (s’ouvrir) : entrer en relation avec les antiques forces et sagesses qui s’engendrent dans notre système nerveux. Tune in (s’accorder) : se relier et communiquer ces nouvelles perspectives en une danse harmonieuse avec le monde intérieur. Drop Out (s’évader, démissionner) : se détacher du jeu tribal.

Timothy Leary’s dead / No, n-n-no he’s outside looking in

– En 1968, le groupe britannique The Moody Blues enregistrent une ode à la révolution psychédélique du gourou Timothy Leary sous le nom Legend of a Mind.

Timothy Leary et ses problèmes avec les autorités

– Par la médiatisation du militantisme et des sujets de recherche de Timothy Leary, ce dernier dérange fortement le FBI. Il est condamné en 1965 à 30 ans de prison pour détention d’une petite quantité de marijuana lors d’un voyage au Mexique avec sa fille. Il est relaxé en 1969 mais la pression monte avec l’interdiction du LSD en 1966. En 1970, Leary est à nouveau condamné pour le même chef d’inculpation à 10 ans de prison. Il s’enfuit en Algérie, en Suisse, puis, en Afghanistan où il se fait arrêter par la DEA en 1973. Il passera 3 ans derrière les barreaux.

J’ai déclaré qu’il fallait que l’on arrête provisoirement l’usage des produits psychédéliques. J’estime que je n’ai plus le droit de dire aux gens quel produit chimique ils doivent ou ne doivent pas utiliser dans leur propre corps.

Psychologue musicien

Timothy Leary a collaboré avec le groupe de krautrock allemand Ash Ra Temple sur leur troisième album studio Seven Up en 1973. Cette collaboration eut lieu lors de l’exile de Leary en Suisse. Cet album, psychédélique dans ses sonorités essaye, avec la collaboration de Timothy Leary de recréer les distorsions sonores perceptibles sous LSD.