Bossez comme vous êtes (déchirés ?)

Youtube Follow Openminded

La Cour Constitutionnelle de Colombie autorise le travail sous l’influence de drogues

Colombie

 

Il y a peu, on vous parlait d’une décision du Conseil d’Etat autorisant les tests salivaires anti-drogue pour les salariés occupant des postes hypersensibles, et ces tests peuvent être effectués par le supérieur hiérarchique du salarié, sans la présence d’un médecin. La Cour Constitutionnelle de Colombie vient lui de rendre une décision qui pourrait en surprendre plus d’un : un verdict rendu la semaine dernière, qui protège les employés colombiens d’un renvoi en cas de présentation au travail dans un état manifeste d’alcoolémie ou sous l’influence de drogues.

 

Colombie

 

Cette décision intervient après le recours de deux étudiants de la Faculté de Droit de l’Université de Bucaramanga. Ces derniers ont présenté ce recours constitutionnel l’année dernière, après avoir détecté un conflit entre deux articles de la Constitution et le Code du Travail de Colombie. Le premier établit l’égalité de tous devant la loi, en rappelant que le rôle de l’Etat est de « protéger les personnes qui, pour leur condition économique, physique ou mentale, sont dans une situation de faiblesse manifeste », rapporte El País. Sauf que le second article prévoit l’égalité de chances et d’opportunités pour tous les travailleurs. Donc l’Etat devrait protéger tous les travailleurs. C’est ainsi que le tribunal a estimé que la consommation de drogue ou d’alcool ne pouvait plus être un motif de renvoi.

Colombie

Bien entendu, la Cour a fixé des exceptions. Premièrement, pour « les activités comportant des risques pour les travailleurs, leurs collègues ou autres ». Cela parait assez logique, on aura du mal à accepter qu’un pilote de ligne, un chirurgien ou un conducteur de grue soit sous l’emprise de psychotropes. Pour les métiers moins sensibles, mais qui comportent un risque tout de même, le constitutionnaliste Juan Manuel Charry explique dans El País que le fait d’être sous l’influence d’une substance ne pouvait certes pas être puni, mais qu’une négligence de conduite le pourrait. Autrement dit, on ne peut vous sanctionner pour ce que vous êtes, mais on peut pour ce que vous faites.

Colombie

Cette décision de la Cour Constitutionnelle a évidemment engendré une énorme polémique au pays de la coca, et certains affirment que la consommation de cocaïne et le nombres de toxicomanes va augmenter. Notamment Augusto Perez, thérapeute et directeur de Nuevos Rumbos, organisation à but non-lucratif vouée à la recherche et la prévention de certains risques sociaux liés à la consommation de drogues, qui est persuadé que ce verdict de la Cour va créer un dangereux précédent, et donner « carte blanche aux employés pour faire ce qu’ils veulent ». Affaire à suivre, en tout cas, plus rien ne vous empêche d’ouvrir une paillotte au bord de la plus belle rivière du monde en fumant des joints toute la journée. Enfin, en Colombie, on vous demandera une ordonnance, quand même !