Spinning, une discipline de l’extrême

Attention à tous les casse-cous, le spinning fait son nom dans les townships

Ce sport mécanique désormais très populaire au pays de Mandela, est issu de la culture gangster des townships en Afrique du Sud. Il est raconté que cette discipline a émergé lorsque les gangsters se lançaient dans des courses poursuites avec la police après avoir volé des gros bolides. En Afrique du Sud, lorsqu’un gangster faisait du spinning dans les rues, la population sortait de leur habitation pour applaudir et encourager le pilote. Inspirée du drift (déraper) et du burn (faire chauffer roues et moteur en faisant tourner la voiture sur elle-même), le spinning est un rodéo motorisé dans lequel les participants font des figures avec leur voiture, ou en dehors de la voiture pendant que cette dernière fonce à toute allure. Ce sport ne compte ni score, ni course contre la montre, il se base uniquement sur les tricks réalisés.

Les moteurs sont souvent de type V-8, moteurs à explosion de huit cylindres, qui permettent une plus grande propulsion de l’engin et ainsi des figures d’autant plus risquées et majestueuses. A la fin du show il ne reste quasiment plus rien des pneus, usés jusqu’aux jantes. La voiture fétiche pour ce genre d’épreuve est la BMW325 iS, appelé « gusheshe » dans l’argot sud africain.

À LIRE :   Meow Wolf, l'expérience artistique immersive la plus psychédélique !

Petit à petit, grâce à des grands noms du milieu et à la démocratisation de la pratique, cette mode frimeuse devint un vrai objet culturel investissant tous les secteurs de la culture populaire sud africaine. Ainsi, séries, clips, films, émissions télé, ou musique font l’apologie de cette pratique au départ marginale. AKA, Cassper Nyovest ou encore Skeen Skaiz, font référence au spinning dans leurs chansons. Sibusiso Mthimunye, surnommé Terminator, ainsi que Eric Maswaya sont les figures de proue pionnières dans le milieu. Le premier décède en 2012 « sur le ring », à cause d’un accident de voiture en rentrant d’une soirée spinning à Nelspruit.

On dénombre ainsi une douzaine d’arènes dans la province de Gauteng (Pretoria, Johannesburg). Le Wheelz N Smoke est la principale arène dédiée au spinning au Sud de Johannesburg. Son propriétaire, Monde Hashe, se bat  pour que cette discipline soit reconnue internationalement comme sport mécanique. Motorsport South Africa le reconnait comme un sport, mais Hashe considère que ce sport manque d’exposition médiatique et aimerait que cette discipline attire les sponsors et un public international.

Michel-Angelo