Les samis, une communauté menacée par les changements climatiques

La Laponie héberge l’une des dernières communautés autochtones d’Europe

Communauté autochtone de Laponie, les samis sont dispersés entre la Norvège, la Suède, la Finlande et la Russie. Estimés à plus ou moins 100 000 individus sur une zone d’environ 400 000 km², ce peuple est considéré comme l’une des dernières communautés autochtones d’Europe.

Les changements climatiques menacent le mode de vie de cette communauté car basée traditionnellement sur huit saisons, les tâches saisonnales deviennent plus compliquées. Ainsi il est plus difficile pour les rennes de se nourrir de produits naturels et doivent être nourris comme du bétail. Leur mode de vie est lié à l’environnement, ils pratiquent ainsi pêche, chasse, cueillette, élevage de renne, et artisanat à base de bois, os et de peau de renne (vêtements, couteaux, tambours, ustensiles). La fonte des glaces menace directement l’écosystème permettant aux Samis de vivre selon leurs traditions.

À LIRE :   São Paulo, ville emblématique du street art menacée ?

Basé sur la tradition orale, ce peuple possède sa propre culture, ses rites et traditions, ainsi que sa propre langue. Animiste, cette ethnie voue un culte aux ours, rochers, lacs, montagnes, les chamans pratiquent des sacrifices et la médecine alternative. On peut parler d’un certain syncrétisme entre leur religion tribale et le christianisme comme dans le vaudou caribéen.

En Finlande, Norvège et Suède, les samis ont d’ailleurs leur propre parlement et luttent pour la survie de leur communauté et contre le réchauffement climatique.