L’amour pâté est plus fort que toi

 

Réputé pour être le fidèle compagnon des français, le pâté risquerait d’être détrôné par le houmous.

Le pâté, ce grand invité des pic-nic français, est-il prêt à être oublié ? Avec la montée du végétarisme, l’intérêt grandissant pour l’antispécisme et l’exode rural, on pourrait bien se demander si le pâté, fidèle compagnon des randonneurs, conducteurs de tracteurs, jeunes mariésou en cas de foncedalle à 5h du mat, mérite encore sa place dans les rayons des supermarchés. 

pate

Même s’il est souvent associé à la face cachée beauf de chacun d’entre nous, le pâté est parvenu à traverser les époques, les générations et les régions en s’adaptant toujours au porte-monnaie. Et oui ! De campagne ou en croûte, le pâté se décline à l’infini à l’aide d’épices, de légumes et de viandes différentes; sans jamais perdre de sa saveur ni de son alléchant tarif.

Focus sur le chef de file du pâté français : le pâté Hénaff.
Fondée en 1907, la conserverie bretonne se lance dans la fabrication de cet aliment à base de porc qui en fera craquer plus d’un. Merci Jean Hénaff de nous régaler depuis bientôt plus de 100 ans ! En effet, le pâté Hénaff a su se faire une place de choix sur le marché en imposant son packaging bleu et doré dans les rayons. En 2012, la conserverie implantée à Pouldreuzic dans le Finistère, assume un  chiffre d’affaire de 42,6 millions d’euros, et 35 millions de boîtes vendues. Aujourd’hui, est-il toujours aussi célèbre ? Ô grand pâté Hénaff, les gens te sont-ils encore fidèles ?

pate

« Hénaff, la vie est plus belle quand on mange bien »
Avec une phrase d’accroche aussi incroyable qui le propulse au rang de leader sur le marché français, on ne peut avoir qu’une hâte : manger du pâté pour être enfin heureux, bordel ! Avec du pâté Hénaff, certainement. Dans nos sandwichs et sur les tables de jardins. Pour nous, ça rime clairement avec apéro au parc à partir de 18:00, avec de la petite techno des familles, de la bonne bière et des clopes. Sans oublier le coucher de soleil. Ah, ouais, on a hâte que le printemps débarque avec ses journées plus longues et ces soirées plus douces. Enfin pardon, on se perd…!

pate

Revenons à nos pâtés.
Si nous avons souhaité parler du pâté, c’est car il représente un aliment traditionnel indissociable de ce que l’on imagine étant « la bonne bouffe française ». Une boîte de Hénaff, du pain, des cornichons et du vin rouge (ou de la bière). Oui, ça vous évoque à tous quelque chose ! Afin de savoir si aujourd’hui, en 2017, le pâté-pain est toujours aussi adoré, nous avons demandé à Mike et Kim, des « jeunz », de nous parler de pâté.

À LIRE :   Les bars tranquilles de Tokyo ou pas

Open Minded : Aimez-vous le pâté autant que la vie ?
Mike : Le pâté oui, mais pas n’importe lequel, celui de campagne et celui en croûte! Le pâté c’est un art, il ne faut ni qu’il soit trop gras, ni trop sec, ni trop foncé, ni trop jeune, ni trop vieux, un bon pâté ça se comprend dès la première bouchée, dès que la substance effleure la langue et que l’odeur caresse les narines.
Kim : Non je préfère hautement vivre une vie sans pâté !

OM : En mangez-vous régulièrement ? 
Mike : Malheureusement il faut y aller molo avec les bonnes choses.
Kim : Non pas du tout, je mange tout le temps asiatique, et peu souvent français.

OM : Pouvez-vous me raconter un souvenir associé au pâté ?
Mike : J’ai vendu du pâté frais dans un magasin bio pendant plus d’un an. Le pâté, étant frais, était assez rosé et avec une forte odeur. Ce qui est marrant c’est que les clients le réclamaient uniquement lorsqu’il frôlait la péremption et qu’il devenait gris marron, soit quasiment inconsommable. La société de consommation habitue tellement le client à voir du pâté industriel foncé et sans goût que l’idée d’un pâté rosé rebute le consommateur.
Kim : Mon dernier souvenir le plus vif remonte à mon enfance, lors des goûters chez ma grand-mère en Bretagne, elle ne me proposait que des tartines de pain au Paté Hénaff, et j’adorais ça. Depuis, la célèbre boîte bleue ne m’attire plus.

Le pâté Hénaff a, en effet, encore de trèèèèèèès beaux jours devant lui !
Car si les anti-specistes s’indignent de la viande sous blister, les amoureux de l’apéro à la « bonne franquette » sont encore nombreux, et ce n’est pas le printemps qui va calmer tout ça…!  Saviez-vous aussi que depuis quelques années, des Garden Paté sont organisées à Pouldreuzic, bourg où se trouve l’usine Hénaff ?

Une grande fête en l’honneur de la boîte bleue a même été organisée à Central Park à New York, le 13 septembre 2016. Marin Bourayne, responsable export chez Hénaff, témoigne :

Le pâté français c’est la tradition. la France a du savoir-faire en charcuterie depuis des siècles et le pâté en est un porte-étendard.

pate
La Garden Paté en Bretagne, 2016.

On a hâte que la prochaine Garden Paté soit organisée ! En attendant, si on lançait le #pornpate ?

Amour & pâté (végétarien)