Fajitas et calamars dans un avion militaire

Une relique de la Guerre Froide transformée en restaurant

Que serait les States sans un scandale politique ? Après le Watergate de Richard Nixon, l’administration de Donald Reagan est touchée par l’Irangate dans les années 80. Un tapage, qu’un restaurateur costaricain a su faire jouer en sa faveur.

avion

El Avion, comme on l’appelle au Costa Rica, est une attraction depuis plus de 15 ans dans la station balnéaire de Quepos. Mis à part son parc naturel et sa baie Manuel Antonio, Quepos offre un pub-restaurant original, singulier et empli d’histoire. Dans les années 2000, Roberto, propriétaire d’un restaurant, fait l’acquisition de cet aéronef pour une poignée de 3000 dollars.

avion avion

L’immense carlingue, comme échouée sur le bord de la route dans les hauteurs de Quepos, est tapissée de coupures de presse du New York Times. Pour comprendre son histoire, rembobinons la pellicule. Ce Fairchild C-123 était en service dans l’armée américaine à partir des années 50. L’avion-cargo servait à transporter du fret, des troupes, mais aussi à asperger de produits défoliants les forêts où se cachaient les combattants Viêt-Cong, pendant la guerre du Vietnam.

avion avion

Dans les années 80, l’administration Reagan vend très secrètement des armes à l’Iran (officiellement pays ennemi des USA à l’époque) dans l’espoir de faire libérer des otages américains détenus au Liban. L’argent récolté sert aussi à financer les « Contras », guérilleros opposés au gouvernement sandiniste du Nicaragua, allié de Cuba.

À LIRE :   Le bar-pizzeria flottant des Iles Fidji est le paradis sur Terre
avion

Avec l’aide de la CIA, les Contras prennent le contrôle de matériels lourds, dont deux C-123. Mais l’un d’eux se fait abattre au dessus du Nicaragua le 5 octobre 1986. C’est le début de la fin. Le pilote est capturé par l’armée sandiniste et le scandale Irangate éclate. Le second avion n’a jamais été livré aux Contras. Abandonné sur le tarmac de l’aéroport international de San José, capitale du Costa Rica, un restaurateur le sauve de l’oubli.

avion

Il est expédié par la mer, puis hissé en pièces détachées. La bestiole de 24 mètres de long pèse 16 tonnes et ses ailes mesurent près de 35 mètres. Avec 10 mètres de hauteur, il fait la taille d’un immeuble à trois étages. Dans la même veine, tu peux te piotter dans un bon lit douillet à bord d’un Boeing 727 datant de 1965 qui stationne à demeure dans le sud du Costa Rica.

avion

Manon