Banoï, le paradis des rouleaux de printemps

Le meilleur du Vietnam dans un charmant restaurant à Paris

Ouvert depuis le 26 novembre dernier seulement, le restaurant Banoï ne désemplit pas. Difficile de trouver une table dans ce charmant petit endroit. A 26 ans, My-Ly, diplômée d’école de commerce, a ouvert son premier établissement spécialisé dans les rouleaux de printemps. Après avoir travaillé dans des restaurants, puis étudié à Bangkok tout en chinant des recettes et glanant des inspirations dans la street food thaïlandaise, c’est avant tout auprès de sa grand-mère vietnamienne (Banoï, signifie grand mère en vietnamien) qu’elle a appris la cuisine. My-Ly a souhaité dans ce premier restaurant revaloriser le rouleau de printemps, bien trop souvent relégué en simple entrée et gobé en une bouchée.

Banoi Banoi

Place à la dégustation ! En entrée, on se délecte d’une salade de concombre aux trois sésames et d’une soupe Tom Yum coco. La présentation sublime encore plus le goût de nos entrées. En accompagnement, on se désaltère d’un thé glacé maison comme au Vietnam.

Banoi Banoi

Place maintenant au produit phare, les rouleaux de printemps joliment présentés sont à associer aux différentes sauces qui se marient à merveille. Crevette, veggie, saumon fumé, porc citronnelle, saumon teriyaki, le choix est difficile. Si les trois rouleaux compris dans des formules midi entre 9,40 et 11,40 (prix plus que corrects), paraissent peu copieux au premier abord, leurs généreuses garnitures ravissent les estomacs les plus copieux.

Banoi

Il nous reste de la place, alors on se laisse tenter par un délicieux café typique vietnamien, aux étonnantes notes chocolatées, accompagné d’un marbré au thé vert matcha. Le gâteau est moelleux et surtout ne pèse pas sur l’estomac. Résultat, un sans faute pour Banoï, à qui on prédit un succulent avenir.

Banoi

Prix non contractuels.