Réhahn, le photographe des tribus vietnamiennes

Un Caennais à Hanoï.

Réhahn

Réhahn Croquevielle est un photographe né à Caen en 1979. Il voyage pour la première fois en 2007, à Cuba et au Vietnam, et c’est de suite le coup de foudre ! Il se met à la photo, autodidacte, en commençant comme tout le monde par photographier des monuments et se faire photographier devant, mais se met rapidement au portrait, derrière l’objectif. C’est ainsi que débute sa carrière, rassemblant plus de 50 000 clichés durant son exploration du pays.

Réhahn

En 2011, tombé amoureux du pays et de ses habitants, il s’installe au Vietnam, à Hoi An. Il continue de parcourir le pays, et en deux ans devient une vraie célébrité au pays :  il ouvre un restaurant, une galerie photo, et est invité sur plus de vingt plateaux télé pour parler de ses photos ! En janvier 2014, il publie Vietnam, Mosaic of Contrasts, rassemblant 150 clichés, qui devient un best-seller au Vietnam et sera vendu dans 29 pays.

Réhahn
Best Friends

Classé en décembre 2014 4ème meilleur portraitiste de voyage au monde par Boredpanda.com, nombre de ses clichés ont fait le tour du monde. The Times et National Geographic ont notamment publié la photo Best Friends, prise en 2014, qui finira en couverture de Conde Nast Traveler ou encore Vietnam Economic Times. Elle sera publiée dans 25 pays par l’agence de presse Caters. Elle devient également la photographie la plus chère jamais vendue au Vietnam en 2015, lorsqu’un collectionneur amstellodamois l’achète pour 17 000 $.

À LIRE :   Phlegm : illustrations sur murs
Réhahn
Hidden Smile

Depuis, Réhahn a vu ses photos Best Friends et Hidden Smile entrer à la Maison Musée de l’Asie de la Havane, la dernière est même officiellement entrer dans la collection permanent du musée des Femmes du Vietnam d’Hanoï en 2016, en présence du modèle, Madame Xong, 78 ans. C’est aussi cela la particularité du travail de Réhahn : une démarche sociale. Avec son « Giving Back Project », il rend à ses modèles ce qu’ils lui ont apporté. Suite au succès de son premier livre, dont Hidden Smile était la couverture, il a offert à Madame Xong une nouvelle barque. Il participe également au financement des études de plusieurs enfants qu’il a photographiés. Il considère que « les photographes ne sont rien sans les gens qu’ils photographient ».

Réhahn Réhahn

Enfin, il a inauguré le 1er janvier dernier le Precious Heritage Gallery Museum, à Hoi An, un musée gratuit où il a rassemblé 200 photos, 30 authentiques tuniques traditionnelles, offertes par les chefs de tribus du Vietnam qu’il a rencontrés, ainsi que différents objets typiques des 54 tribus du pays, afin de préserver le patrimoine d’un pays qui s’ouvre de plus en plus à la mondialisation. Réhahn c’est tout ça à la fois : un photographe, très présent sur les réseaux sociaux, un motard qui a sillonné plus de 35 pays, un « bienfaiteur », un préservateur de patrimoine et un gérant de musée. Plusieurs casquettes, un seul objectif.

Réhahn