Les camps de désintoxication digitale en Chine, fausse bonne idée ?

Accro au web ? Des cures dignes d’un service militaire sévissent en Chine

Réveillé à la lampe torche aux aurores, la matinée débute énergiquement par une série d’exercices physiques dans la cour. Bienvenue dans l’armée ? Presque… Plus de 400 camps de rééducation existent en Chine et promettent de guérir les jeunes accros aux jeux vidéos. La Chine est en effet le premier pays à avoir reconnu la dépendance à Internet comme problème de santé publique numéro 1 chez les adolescents.

Chine

 

Solitaires, introvertis, souvent déscolarisés et en totale rupture avec leur famille, les jeunes ados ont été embobinés dans le meilleur des cas par leurs parents, soit drogués par le personnel médical du centre, pour intégrer un des camps pendant plusieurs mois.

Chine Chine

 

Pour soigner leur dépendance à « l’héroïne électronique », les jeunes entament ainsi une thérapie personnalisée, avalent des médicaments, suivent un entraînement militaire physique et des cours (musique et danse traditionnelles chinoises). Un emploi du temps volontairement millimétré pour empêcher les « drogués » aux jeux de rechuter. Comment en sont-ils à oublier leur propre réalité pour s’enfermer dans un univers parallèle, bien plus palpitant et réel que leur quotidien ?

Chine

 

Victimes de solitude et d’une grande souffrance face à des parents trop peu attentionnés, seulement préoccupés par leur résultat scolaire, les malheureux se réfugient sur Internet, là ou d’autres invisibles peuvent les comprendre et prendre soin d’eux. Ainsi, le monde virtuel devient leur monde réel, tandis qu’ils rejettent tous celui de leurs parents, le monde incompris.

À LIRE :   Pour se mettre au vert goûte le smoothie au cannabis
Chine

 

 

Les centres de rééducation sont-ils alors la meilleure solution pour les remettre dans le droit chemin ? Malgré un réel effort et prise de conscience, le doute plane. Les quelques témoignages de ces emprisonnés provisoires confirment les dérives des cures, provoquant un lavage de cerveau. De plus, le gouvernement chinois vient tout juste en ce début d’année 2017 de souligner les dommages physiques et psychologiques engendrés par le personnel médical. Ces derniers n’hésitent pas à prodiguer des courants électriques d’intensité variables sur le crâne des patients. Le texte de loi prévoit également de limiter le temps de connexion quotidien des mineurs sur les sites des fournisseurs de jeux vidéo, en coupant les accès entre minuit et 8 heures. Une solution radicale et incohérente dans le pays des cyber cafés…

Chine

En 2016, Chen Xinran, jeune chinoise de 16 ans s’était enfuie d’un camp de désintoxication 4 mois après son arrivée et avait relaté ses tortures, à savoir qu’elle avait été régulièrement battue ou forcée à manger devant des toilettes sèches.