Le Japon à l’honneur au Musée Guimet

Le Musée national des arts asiatiques-Guimet se met à l’heure japonaise !

Entre la fin de ce mois de février et le mois de mai, de nombreux événements seront présentés au musée, et devraient ravir tous les amateurs de la culture nippone. Commençons par l’exposition « Kimono – Au bonheur des dames », qui débute le 22 février, qui retracera l’histoire du kimono. Porté au départ comme « vêtement de dessous » par les aristocrates japonais, il devient ensuite un vêtement traditionnel et usuel dans toutes les classes de la population, à commencer par les samouraïs. L’exposition vous permet de découvrir plus de 150 pièces retraçant l’histoire de ce vêtement depuis l’époque d’Edo (1603-1868) à aujourd’hui. Ces pièces sortent pour la première fois du Japon, et sont issues pour la plupart de la collection de la célèbre maison de kimonos Matsuzakaya, fondée en 1611. Le kimono, un vêtement qui aura tant inspiré Kenzo et Miyake que Galliano et Saint-Laurent. Une exposition qui se déroulera au Musée Guimet jusqu’au mois de mai.

Japon

 

En parallèle de cette exposition, le Musée Guimet propose une lecture ce vendredi 24 février : Les Belles Endormies de Yasunari Kawabata. Ce roman reconnu pour être un chef d’œuvre, publié en 1961, aborde les thèmes des relations charnelles et du temps fuyant. L’histoire d’Eguchi, un vieillard qui pour se sentir « mâle » va dans une auberge un peu spéciale, pour dormir avec des jeunes filles droguées. La lecture sera suivie d’une conférence d’Emmanuel Lozerand, professeur de langue et littérature japonaise.

À LIRE :   Besoin d'évasion ? Plage privée et gros son à Lyon !

 

Le soir-même, sera présenté en avant-première de sa ressortie en salles, Nuages Épars de Mikio Naruse. Ce film de 1967, s’inscrit dans la lignée de la filmographie de Naruse, principalement basé sur le portrait des femmes. Ici, c’est une jeune veuve privée de pension qui tient le rôle principal. Nuages Épars est par ailleurs le dernier film de Naruse.

Japon

 

Pour terminer, du 10 au 12 mars, un week-end « Tokyo, vues d’ailleurs » est consacré aux films non-japonais tournés à Tokyo. Cinq films vous seront proposés : on commence avec Tokyo ! (composé de trois courts métrages : Interior design, Merde et Shaking Tokyo) de Michel Gondry, puis le fameux Lost in Translation de Sofia Coppola, on continue avec Tokyo Days de Chris Marker, suivi de Kiba, Tokyo Micropole de Catherine Cadou, et enfin Tokyo Eyes de Jean-Pierre Limosin.

Japon

 

Rendez-vous donc au Musée Guimet, pour découvrir le Japon au-delà des mangas et des sushis !