Shohei Otomo : un des maîtres Japonais de l’illustration expose à Paris

 Plaisir des yeux, caresse pour les esgourdes.

Rappelez-vous de Shohei Otomo, cet illustrateur tokyoïte, fils du célèbre mangaka Katsuhiro Otomo! Il apparaissait déjà ici il y a presque 3 ans, avec ses dessins ultra minutieux au stylo bille noir. Figure emblématique de l’illustration indépendante japonaise, il dépeint avec humour une société traditionnelle emprunte de modernité. Depuis une dizaine d’années, il donne vie à des geishas 2.0 et des bad boys du ghetto, tout droit sortis de la pop culture. Aujourd’hui, Shohei Otomo vient épater la galerie à Paris en compagnie du guitariste japonais Cutsigh.

Shohei Otomo Shohei Otomo

Le pays du soleil levant s’invite au concept store Archive 18-30 jusqu’au 11 mars. Les deux artistes nippons s’exposent pour la première fois dans la capitale pour offrir une expérience unique, intitulée « LOOP ». Le vinyle trône au centre de cette œuvre réalisée en collaboration par Shohei et Cutsigh. La guitare se décline en 88 sons remixés en boucle accompagnant la pochette en 3 volets (8 panneaux) illustrée au stylo bille noir. L’acolyte Kasai Hiroyuki, devenu Cutsigh en 2006, est un musicien reconnu qui a enchaîné les tournées dans plus de 30 pays. Ancien guitariste du groupe Audio Active, il joue aujourd’hui en solo.

À LIRE :   High & Fines Herbes, weed and food
Shohei Otomo

Le grésillement du vinyle donne le top départ de l’exposition. Les 8 dessins de Shohei se suspendent dans des cadres à la queue leu leu. Son trait très réaliste représente une série de policiers japonais en proie à la drogue. Entre le bang classique et la canette customisée, tous les moyens sont bons pour avoir sa dose. Même les forces de l’ordre japonaises n’échappent pas à la munchies, assouvie par un cookie d’après Shohei.

Shohei Otomo Shohei Otomo Shohei Otomo

 

Publicités