Singapour, l’envers de la carte postale

Tiens toi à carreau à Singapour !

Bienvenue à Singapour ! La mégalopole, véritable jungle urbaine, impressionne par son effervescence. La cité-état de 716km2 est la plus densément peuplée d’Asie du Sud-Est avec 5 millions d’habitants. La ville séduit par son décor futuriste, son boom économique et son indéniable vivacité. Pourtant, mieux vaut être riche et extrêmement civilisé dans ce lieu de tous les grandeurs, les loyers sont devenus inabordables et la civilité poussé à son paroxysme. Des interdits sans fin régissent le quotidien des citoyens de Singapour pour le meilleur…ou le pire.

Singapour

La liste des interdictions est longue : droit de grève inexistant, mendicité interdite, vol de wifi illégal, nourritures et boissons prohibés dans les trains. Nourrir les pigeons équivaudrait à payer 320€ d’amende, et cracher un chewing gum est un grave crime, car la vente de la gomme à mâcher est interdite dans l’Etat.

Singapour

La prohibition ne s’arrête pas là. Les médias, surtout étrangers et contestataires sont soumis à un strict contrôle, qui s’étend jusque sur Internet. Certains films sont censurés à cause de leur « déviance » comme l’homosexualité ou leurs scènes liées à la sexualité. Ainsi, Le fabuleux destin d’Amélie Poulain est par exemple interdit aux moins de 21ans. Sur l’île, le seul îlot de liberté se nomme Speaker’s Corner. Les Singapouriens peuvent s’ils le souhaitent exprimer une opinion, après permission des autorités…Une liberté sous couvert…et hautement surveillée.

À LIRE :   New York, le champ de bataille de manifestations
Singapour

Singapour est championne par son bas taux de criminalité. La sécurité se déploie partout avec un vaste réseau de vidéosurveillance. Big Brother is watching you n’a jamais autant résonné. Toutes les résidences construites par l’état, où vit 80% de la population, sont dotées de caméras pour dénoncer du simple vol au crime. La population est mise à contribution pour faire régner l’ordre. Plus de 40% des affaires est solutionné avec l’aide (ou délation) des citoyens, et les milices de nuits dispersent les attroupements de plus de 5 individus dans l’espace public.

Enfin, la drogue est particulièrement sanctionnée. Détenir 500 grammes de cannabis peut conduire jusqu’à la peine de mort.

Singapour
Publicités