Road trip en Islande

L’immensité d’un beau vide

 

De retour à Paris, dans la rédaction, je réalise soudain qu’il y a un peu plus de deux semaines, mon voyage d’été prenait fin. Un rêve s’est réalisé, visiter l’Islande avec une amie pendant une semaine. Récit furtif d’un road trip en voiture et des plus belles découvertes insulaires.

Islande

Magnifique, sublime, grandiose, les superlatifs ne sont pas assez nombreux pour décrire l’Islande, terre de feu, de glace et de nature. Hors du temps et irréelle, l’Islande est une planète inexplorée où l’intensité des paysages se révèle à chaque virage. Dans cet îlot de bout du monde, on se plait à se déconnecter et devenir ermite face au décor mystique, où il est fort probable de ne croiser âme qui vive pendant des heures, ou seulement des moutons.

Islande

 

Une véritable claque visuelle que je vais essayer de partager avec vous en photographies, qui ne rendent pas justice à la beauté incroyable de ce pays sauvage où la rationalité n’a pas lieu d’y être. On comprend aisément pourquoi la majorité des habitants croient très fort au peuple caché. Si les sublimes paysages sont diversifiés, la météo l’est tout autant. Un ciel éclatant d’un bleu perçant peut laisser place à une tempête avec épais brouillard et pluies diluviennes.

Islande Islande

 

Expériences à vivre impérativement en Islande :

 

Jökulsárlón

Au detour d’un virage, Jökulsárlón s’offre aux visiteurs ébahis. Apparu en 1935, cet immense lac creusé par le glacier Vatnajökull, à cause du réchauffement climatique, est une colonie pour phoques. Cette « lagune du glacier » crisse sous les craquements des icebergs dérivant lentement vers la mer.

Un panorama de couleurs d’un bleu turquoise à un noir cendré des volcans alentours qui inspira les cinéastes. L’endroit apparaît dans James Bond, Batman et Lara Croft.

Islande Islande

 

Les baleines

Husavik, charmant petit village de pêcheurs dans le Nord du pays, est le meilleur endroit pour observer des baleines à bosses. Dans la mer du Groenland, avides en planctons, les colosses des mers y font le bonheur de touristes.

Avec Salka Whale Watching, on embarque sur un authentique bateau de pêche boisé. Combinaison enfilée, la cloche sonne, c’est parti pour 3 heures de ravissement bercé par les embruns. « Baleines à 10h » crie la guide. Le calme est rompu, et nous voilà tous à traquer de nos yeux d’aigle les cétacés. Ils remontent à la surface toutes les 4 à 8 minutes pour reprendre leur souffle, avant de replonger d’un grand coup de queue dans les profondeurs. Le navire garde ses distances pour ne pas les effrayer, et la guide nous instruit de détails fascinants sur les baleines, espèce menacée de disparition. L’odeur de carburant me monte à la tête. Un comble pour une bretonne au pied semi-marin. Heureusement, l’odeur de café et de roulés à la cannelle à la fin du périple me remettent d’aplomb.

À LIRE :   Les volcans les plus fous du monde
Islande Islande Islande

 

La piscine d’eau chaude

Fuyez le Blue Lagoon et son prix d’entrée exhorbitant. Plongez plutôt dans la piscine secrète de Seljavallalaug, construite en flanc de montagne, juste à côté du célèbre volcan entré en éruption en 2010, le Eyjafjallajökull. Cette piscine est chauffée directement par le dit volcan. Les 15 minutes de marche valent largement le coup pour se désaltérer dans une eau à 34 degrés.

Islande Islande

 

Les plages

Ne vous attendez pas à une plage de sable blanc, idéale pour bronzer avant de faire un plongeon. A côté de la ville de Vik, les forces de la nature se déchaînent sur cette plage d’un noir apaisant, résultat d’une coulée basaltique.

Islande Islande

 

Les cascades

Impossible de vous révéler le nombre exact de cascades. Petites ou gigantesques, les trésors d’eau limpide et glaciale interrompent le silence ambiant. Seljalandfoss s’élance à 50 mètres de haut, tandis que Gulfoss « les chutes d’or » se déversent dans un vacarme à 130m3 par seconde.

Islande Islande

 

Les aurores boréales

Installées en rase campagne, faisant face à quelques fermes, mon amie et moi réalisons deux rêves en un : admirer béates des aurores boréales en Islande. Par seulement 5 degrés, nous sommes restées 2 heures sur le capot de la voiture à frissonner d’émerveillement face aux forces de la nature. Signes d’une perturbation magnétique terrestre par des vents solaires, les islandais croyaient jadis, que les traces vertes mouvantes étaient les âmes des morts qui s’éveillaient dans la quiétude de la nuit. La magie enfantine de cette soirée atteint son paroxysme à la vue d’une étoile filante. Un souvenir inoubliable.

Islande Islande

 

Solenn Cordroc’h

Photos : Tous droits réservés – Solenn Cordroc’h sauf photo d’ouverture

 

 

 

Publicités