Quand le sexe devient le seul argument vendeur

Les marques et le sexe

Outre le fait que le sexe apporte du plaisir, il apporte également de l’argent. Et les marques l’ont compris. Publicités, communiqués de presse, goodies, certaines marques ont misé sur le sexe comme leur gagne pain. Focus.liquide-vaisselle

Souvenez-vous, on vous avez déjà parlé d’une histoire qui avait fait le buzz, mais pas de façon positive. Dishes Goods, une marque de liquide vaisselle, avait fait polémique suite à ses produits lancés avec des phrases très aguichantes telles que « Il faut pomper pour que ça gicle », « C’est connu le plaisir vient en astiquant » et « Ne pas avaler? Zut pour une fois que j’étais d’accord ». Du bruit pour rien car au final, les liquides vaisselles étaient également déclinés chez les hommes.

À LIRE :   Cannabis: quand consommation rime avec pendaison
sexe marque

Et vous l’aurez compris, le sexe, et bien ça paye. D’autres marques se sont également tournées vers cette voie, notamment Léon, le célèbre restaurant de moules (les fruits de mer, hein). Avec ce petit slogan qui passe comme une lettre à la poste « Il n’y a pas que nos moules qui sont fraîches », slogan aguicheur pour rameter un nouveau public, au vu du succès de ce crédo, Léon, comme toutes les autres marques, se tourne vers le rametage 2.0.

Pour finir, dernier buzz en date, une marque de savon (qui s’appelle à priori Savon), s’est elle aussi tournée vers le sexe aguicheur. Inutile de prendre des pincettes, autant y aller de mains mortes.
Drôle, mais à quel prix ?