Larry Clark, éternelle personnalité « dérangée »

Réalisateur, photographe, directeur artistique … Larry Clark, homme aux multiples facettes

Kids, Ken Park, Bully, si ces noms de films ne vous sont pas inconnus, c’est bien parce qu’ils sont issus de l’ingéniosité de Larry Clark, également photographe et homme de talent.

« Lorsque, dans les années 60, j’ai commencé à prendre des photos des gens autour de moi, je me fabriquais ma propre mythologie, mon propre univers. Il s’agissait déjà d’un mélange entre réalité et fiction, entre ce que je voyais devant moi et ce que je voulais formuler à partir de cette réalité. » Après avoir étudié à la Layton School of Art de Milwaukee dans le Wisconsin, Larry Clark se lance dans la photographie. Il travaille dans sa ville natale sur des projets un peu spéciaux : s’immiscer au coeur des vies d’un groupe de jeunes drogués accros à des mélanges crées par eux-même.

Aujourd’hui reconnu comme une référence incontournable dans l’histoire de la photographie américaine, Tulsa a été notamment utilisée par des réalisateurs comme Martin Scorsese dans Taxi Driver, Gus Van Sant dans Drugstore Cowboy ou encore Harmony Korine dans Gummo.
C’est alors qu’il se lance dans la réalisation de film, lui qui est un amoureux de l’image. En 1995, il réalise Kids, censuré aux États-Unis mais qui a eu un réel succès à Cannes.
Continuant sur cette parfaite lancée, le réalisateur/photographe tourne Another Day in Paradise, Bully, Ken Park qui a beaucoup fait parler de lui, et Wassup Rockers en 2004.

Clark17_Jack-and-Lynn-Johns

Tout au long de sa vie, Larry Clark aura dénoncé, montré, filmé, mis en scène, des vies, des personnes, qui sont, à l’heure d’aujourd’hui, encore tabous.
Il a également influencé beaucoup de jeunes de la nouvelle génération, des photographes, des réalisateurs, notamment ceux cités plus haut, qui l’ont très largement honoré.

larry clark larry clark (1)

Pour en connaître un peu plus sur lui, c’est ici.