Comment les « comment … » ont dicté notre vie ?

comment

Internet a la meilleure réponse aux « Comment … »

« Comment faire l’amour à un homme et le rendre fou », « Comment ça marche », « Comment faire pousser les cheveux plus vite », « Comment faire mûrir un furoncle ? ». Autant de questions qui font la richesse de notre ère 2.0. 

Un pied de travers, une dissertation que l’on n’a pas envie d’écrire, une maladie qui apparaît à cause d’un caca mal passé, tous les prétextes sont bons pour poser des questions au Dieu de la réponse : Internet.
Mais ce trop plein de questions-réponses ne nous serait-il pas néfaste ?

L’humain a tendance à choisir la facilité. En effet, aussitôt qu’une question nous trotte dans la tête, on se dirige sur Internet. Et tous les sujets y sont, le sexe, la maladie, la bouffe, l’école, et même vos pustules. 

qui-veut-gagner

Mais qui dit trouver tout, dit aussi trouver n’importe quoi. Et surtout n’importe quoi. Internet n’a pas la réponse à vos questions, loin de là. Et si il l’avait, on le serait. Mais le problème est qu’Internet est la facilité. Et chacun pense qu’il peut résoudre tous les problèmes, du plus futile au plus important.
Bien entendu, si vous lui posez la question de « comment planter un arbre », il vous expliquera. Mais si vous commencez à raconter vos 14245 maladies et problèmes, il vous donnera tout un tas de réponses, fausses bien entendues, qui pourraient vous entraîner à des réponses graves, qui peuvent fausser une analyse d’un médecin, et parfois entraîner d’autres problèmes bien plus graves.

À LIRE :   Mamie prostituée, champignon et alcooliques anonymes chez Vice

Moralité de l’histoire, arrêtez de poser les questions les plus abruties à Internet, et surtout arrêtez de croire qu’Internet a la solution à tous vos problèmes. Bisous.