Les chinois ont-ils un problème avec les noirs ?

Afrophobie et racisme ordinaire

Tout commence avec la publication sur internet, courant mai, d’une publicité pour un détergent chinois . Cette vidéo, qui a accumulé plus de 10 millions de vue sur internet, est devenue l’épicentre du débat sur le racisme anti-noir en Chine, pays le plus peuplé au monde et accessoirement superpuissance économique.

Dans cette publicité, une femme chinoise répond aux avances d’un homme noir en lui fourrant une pilule de détergent dans la bouche avant de le mettre dans la machine à laver. Après quelques secondes, l’homme noir s’est transformé en chinois et la fille le trouve enfin à son gout. Le slogan de la pub: « le changement commence avec Qiaobi ».

 

 

S’en suit un torrent de commentaire négatif sur la Chine et son supposé racisme. Les internautes ont, en outre, qualifié la vidéo de « pub la plus raciste de tous les temps ». Conscient que cette publicité faisait passer les chinois pour des xénophobes arriérés, la société derrière la pub s’est excusée publiquement.

On aurait rapidement pardonné cet écart de conduite si ça n’était pas déjà arriver. A l’occasion de la sortie du dernier Star Wars en décembre 2015, le poster du film le personnage de Finn drastiquement réduit. Ce personnage, interprété par John Boyega se trouve être noir. Hasard, coïncidence, ça ne fait aujourd’hui plus vraiment de doutes.

starwars_affiche

Il convient de regarder la cause de ce supposé racisme. La Chine s’est ouverte sur le monde il y a peu de temps et la grande majorité des chinois n’a jamais vu de noir et n’en verra probablement jamais. 92% de la population chinoise appartient aujourd’hui au groupe ethnique des Han. Le reste est composé des minorités tibétaines, Miao, Ouighours, Hui et Zhang.

Les immigrés africains, asiatiques et européens sont également concentrés dans les mégalopoles. Ce qui signifie que près d’un milliard de chinois ne verra jamais d’étranger non-chinois. Pour ce qui est des autres qui croisent ces nouvelles minorités, leur réaction est instinctive, primaire. Ils adoptent une attitude de repli face à ce qu’ils n’ont jamais vu.

8609845411_52e4d23b16_o

Ce n’est un secret pour personne, la Chine est très présente en Afrique et passerait presque pour un nouveau colonisateur. Mais alors que de nombreux africains tentent aujourd’hui leur chance dans la première puissance économique du monde, ils demeurent enfermés dans des ghettos, ostracisés et discriminés pour trouver du travail et un logement.

Le mandarin est également discriminant à leur égard. Les blancs sont appelés en Chine « Lao wai  » qui veut dire « étranger ». Les noirs, eux, sont appelés « lao hei » qui signifie « noir » mais également « sale ». Dans certaines régions, ils sont méchamment surnommés « Hei gui », qui signifie « monstre noir ».