Au Libéria, la mer chasse les habitants d’un bidonville

Les premières conséquences du réchauffement climatique

A Monrovia, au Libéria, les pêcheurs, les marchants et autres habitants des bidonvilles ont survécu à deux guerres civiles et à l’épidémie Ebola. Aujourd’hui, c’est l’océan (atlantique) qui les pousse à quitter leurs habitations.
libéria

West point, le plus grand bidonville du Liberia est en passe d’être englouti par la mer. Détruisant par la même le coeur de la capitale libérienne et laissant le gouvernement en difficulté pour reloger les milliers de déplacés. Les habitants ont été obligés de quitter leurs maisons par peur d’être emmenés par les vagues. Certaines familles auraient été emportées dans leur sommeil par des vagues tandis d’autres affirment que l’eau surgit la nuit et inonde les maisons.

west point

A westpoint, les constructions sont anarchiques, les habitations, faites avec des matériaux de récupération. Avec une population sans cesse croissante, les « maisons » se sont empilées et dangereusement rapprochées de la côte. Une côte qui subit de plein fouet les effets du changement climatique. Cela fait pourtant plusieurs années que les scientifiques alertent sur la dangereuse montée des eaux et l’érosion côtière.

libéria

 

Près de 100.000 personnes vivent à West point dans près de 4 kilomètres carrés. Ils subissent depuis plusieurs générations la pauvreté, la guerre et la toxicomanie. La communauté a en plus de cela été déchirée par Ebola et la montée des eaux n’a fait que rétrécir la zone,  aggraver la situation et alerter sur le drastique besoin de produits primaires.

À LIRE :   Tattoo : les tigres mystiques d'Apro Lee

A cause de la monté des eaux, des milliers d’individus vivent aujourd’hui dans la rue. Les autorités estiment à 4000 le nombre de personnes sans-abris au Liberia depuis Avril seulement. La présidente libérienne, Ellen Johnson Sirleaf, a visité la communauté sinistrée au mois de mai dans un climat tendu. Le bidonville avait en effet été placé en quarantaine pendant la prolifération du virus Ebola, entrainant des émeutes dans la région.

libéria 2

L’eau salée en provenance de l’océan rend celle des puits imbuvable. La pêche, principal activité économique des habitants de Westpoint n’est plus possible et les pêcheurs, livrés à eux-mêmes, perdent espoir. Le Libéria n’est pas le seul pays à connaître cette situation mais elle est catastrophique dans ce pays. La montée des eaux menace de rayer les villes côtières du Libéria de la carte. Les habitants sont livrés à eux-mêmes, sans maisons, sans avenirs et menacés par la guerre, l’instabilité politique et la maladie.

Le gouvernement et certains ONG mettent à disposition des préfabriqués mais cela est loin d’être suffisant. Le temps est compté pour le Liberia. Au vu de la situation, c’est aujourd’hui tout un pays qui est menacé par la montée des eaux.