Bruce Lee, le roi des égouts de Bucarest

Le royaume des oubliés

Sous la capitale roumaine, Bucarest, existe un immense réseau de tunnel. Un labyrinthe dirigé d’une main de maître par Bruce Lee. Pas l’acteur hong-kongais mais Bruce Lee, celui qui s’est auto-proclamé roi des égouts de Bucarest. Son royaume se trouve sous les jolies rues de la capitale roumaine. Il s’agit avant tout d’un refuge pour les sans-abris, les orphelins, les malades et les « différents » qui y trouvent un peu de nourriture et surtout une communauté soudée autour d’un leader, Bruce Lee.

desktop-1406691399

Le problème est que, si Bruce Lee a autant de loyaux sujets, c’est parce qu’il leur donne de la drogue. En effet, les personnes habitants les lieux sont pour la plupart accros à l’héroïne ou au crack et dans beaucoup de cas malades du sida.

Des centaines de personnes vivent dans les tunnels de Bucarest, dont beaucoup d’enfants issus des orphelinats abandonnés après l’effondrement du bloc communiste en 1991. Beaucoup se sont réfugiés dans les tunnels des égouts, chauffés par des conduits de vapeurs.

Cinci_Lei-121-958x559

C’est une autre Bucarest qui se cache dans les égouts. On y trouve des restaurants, des voitures de luxe, des salles de jeu ou de shoots tandis que des bureaux administratifs se trouvent à proximité. Pour dormir, les « habitants » se servent des ordures et de vêtements pourris. Quelques-uns ont des matelas ou des sacs de couchages. La police essaye depuis des années de condamner les lieux mais les gens du tunnel arrivent toujours à y retourner.

Bruce Lee, le maître des lieux, y vit depuis plus de 20 ans. Pour montrer son autorité, il s’est tatoué une grande partie du corps et porte une casquette militaire de l’époque communiste. Il se teint également les cheveux en gris avec de l’aurolac, une peinture métallique qui a le mérite de droguer les personnes alentours. Il arbore également des médailles et des chaînes en or sur des vêtements de types militaires. Et pour assurer sa sécurité, Bruce Lee est toujours entouré de ses chiens.

Il clame à qui veut l’entendre que son action est positive. Que sans lui, ces enfants n’auraient nulle part où aller. « Je leur offre de la nourriture, un lit et de la chaleur. Que demander de plus ? ». Pour ce qui est de la drogue, Lee se justifie en expliquant qu’elle est un moyen pour les gens des égouts d’échapper à leur réalité.

Pour ce qui est de la chambre royale, elle est sensiblement différente des autres. Difficile d’accès, elle dispose d’un micro-onde, d’un ventilateur et même d’un arbre de Noël.  » Tout ce qu’il y a ici vient de là-haut. Si nous ne prenions rien dans les rues, nous mourrions tous ici ».

IMG_3156-web-400x266

Pour protéger ses « sujets », Bruce Lee paye les gangs locaux qui s’assurent que les enfants ne soient pas déranger quand ils fouillent les poubelles pour de la nourriture. Ces derniers nécessitent également une protection vis à vis des prédateurs sexuels. Selon les dires de Bruce Lee, la mortalité des junkies accros au crack est moindre dans ses égouts et le cas échéant, ils meurent dans de meilleurs conditions.

desktop-1406691394

Les égouts de Bruce Lee sont un vestige des plans du dictateur Nicolae Ceausescu qui prévoyait de chauffer la capitale de manière centralisée. Bien que ce plan n’ait pas fonctionné, l’infrastructure en ruine a donné aux oubliés de Bucarest un endroit pour vivre décemment et oublier un peu la misère.

 Bruce lee