Les gagnants de l’Euro sont…l’Abkhazie

Abkhazie

L’Abkhazie, gagnante au football mais sous le joug de la Russie

Stop on arrête tout, l’Euro 2016 a déjà ses gagnants. La France ? Non ! Le dimanche 5 juin, l’Abkhazie a emporté à domicile la ConIFA (Confederation of Independent Football Association) dans un stade bondé flambant neuf de la capitale Soukhoumi. Une douzaine d’équipes sont venues s’affronter pour s’unir sur le terrain face à leurs petits Etats tous divisés et oubliés. Kurdes, arméniens, coréens au Japon, ces minorités sont effacées de la carte officielle du monde. Au-delà du sport, la compétition a revêtit un aspect symbolique identitaire leur offrant une tribune médiatique non négligeable.

Après avoir exploré la Transnistrie, place à l’Abkhazie. Cette république auto-proclamée a déclaré son indépendance de la Géorgie en 1992. Seulement reconnu par quatre Etats, le Venezuela, Nauru, Nicaragua, et Russie qui a été la première à aider l’Abkhazie financièrement, ce pays d’environ 8600km2 pour 250 000 habitants possède tous les attributs d’un Etat indépendant : drapeau, hymne, gouvernement, armée…

À LIRE :   10 techniques pour vous venger de votre ex
Abkhazie

 

Considéré par les Soviétiques comme la « Riveria géorgienne », elle a perdu de sa grandeur depuis sa chute mais accueille quand même un nombre conséquent de touristes russes.

Abkhazie

 

Dans un paysage très montagneux, la destination la plus prisée du pays est, avec grande surprise, la grotte de Krubera Voronja. Dépassant les 2000 mètres de profondeur, cet « Everest des grottes » est la plus profonde cavité naturelle du monde avec 2000 mètres de profondeur.

Abkhazie

Loin d’être un grand pays, l’Abkhazie n’est qu’un pion supplémentaire pour la Russie sur l’échiquier mondial. Difficile dans de telles conditions d’asseoir une notoriété au-delà des frontières.

 

Solenn Cordroc’h

Publicités