Chair de poule dans l’ancien asile de Zofiowka

zofiowk

Zofiowka, l’asile de l’effroi !

Sous le ciel Polonais, l’hôpital psychiatrique abandonné de Zofiowka, à l’histoire chargé, est aujourd’hui prisé par les caméras amateurs et les petits curieux friands de maisons hantées et de satanisme.

 

Zofiowk

 

Ancien hôpital psychiatrique inhabité depuis maintenant vingt ans, Zofiowka n’a pas la fonction pédagogique de musée. Ouvert à tous, de jour comme de nuit, les visiteurs intrépides s’y empressent aujourd’hui pour frissonner de peur. Dans l’une des pièces du bâtiment aux allures grisonnantes, des hommes et femmes furent massacrés. Le lieu raconte, dans une atmosphère glauque, une histoire peu commode.

zofiowk

Zofiowk(crédits : opuszczone-miejsca.blog)

zofiowk(crédits : podroze.gazeta.pl)

Certains braves gaillards n’hésitent pas à se confronter aux rumeurs qui prétendent le lieu occupé par des esprits, d’autres forces surnaturelles ou paranormales. Une demeure hantée dites vous ? Les connaisseurs de Zofiowka sont fascinés par cet univers. Des vidéos mises en ligne sur Youtube, nous plongent dans les entrailles de l’hôpital. On suit par exemple une équipe pendant une vingtaine de minutes à travers les murs miteux et les couloirs sinueux. L’endroit lugubre attire les foules !

Dans la vidéo ci dessus, les jeunes gens l’affirment, « les rumeurs sur l’hôpital Otwock soi-disant été hanté sont vraies. Avec les informations recueillies, nous pouvons voir que, dans ce lieu sont les âmes qui y vivent n’ont, jusqu’à présent, pas connu la paix. Nous sommes revenus du voyage, et nous avons la conviction que les phénomènes surnaturels existent. »

À LIRE :   Un tour du New York street art des 70's

zofiowk

zofiowk

ZofiowkaII

Bunkers vous savez ?

Au rez-de-chaussée, un impressionnant tag orne les murs. Comme pour accueillir les nouveaux venus, il se charge de leur réception : « Bienvenue dans la maison des fous » ! Ca donne envie ! Le reporter du journal Le Monde, présent sur les lieux en avril dernier, nous apprend qu’il y a « des dessins glaçants » gribouillés sur les murs :« une femme nue décapitée, une divinité égyptienne ou des symboles, tantôt conspirationnistes ou satanistes. Ou encore des poèmes ou aphorismes où le mystique le dispute à la morbidité. »

zofiowk

L’hôpital psychiatrique de Zofiowka, construit en 1907, n’a été ouvert qu’en 1908. Pendant la seconde Guerre Mondiale, le lieu situé dans la banlieue de Varsovie en Pologne n’était autre qu’un caveau dédié à la mort. Étaient tuées, toutes les personnes mentalement atteintes. « L’occupant Nazi y cloîtrait les malades juifs, les affamait, avant de les abattre » (source Le Monde). À la fin des années 50, une centaine de corps fût découvert dans une fosse commune à proximité des bâtiments du centre hospitalier. Abandonné en 1998, après avoir été un sanatorium durant plus de trente ans.