Dans les coulisses du Weather festival

Weather

Immersion au coeur des bureaux

En tant que festivalier, tu n’as pas l’opportunité de voir l’envers du décor d’un festival. Avoue, t’aimerais bien être une petite souris et te faufiler partout hein ? Reste ici alors, je suis partie en immersion pour toi dans les bureaux à la rencontre de la grande famille du Weather. Qui se cache derrière la programmation, les réseaux sociaux ? Qui sont les stagiaires chanceux de cette édition ? Sont-ils tous stressés ? Réponse à toutes ces questions juste en dessous.

Tel un Bernard De La Villardière, la plongée dans le Weather festival off, c’est maintenant !

 

Gentiment accueillie par Jessica, au pôle communication et partenariats médias, je rencontre également Tejjy, le directeur de la communication. Leur coup de cœur à ne pas rater ? Robert Hood et son set hip-hop. L’équipe travaille dur. Ça va, pas trop stressé ? Quelques petites appréhensions concernant la grève et la météo. Mais après tout le festival s’appelle Weather, preuve que la météo sera au beau fixe (enfin pas de pluie entendons-nous bien).

Marion, Caroline, Aura et Maxime le stagiaire sont les maîtres jedis du pôle administration. Ils signent les contrats et gèrent le biff. Pas moins de 400 salariés seront présents sur les trois jours ce week-end et ils devront tous passer à travers la « douane » pour signer leurs contrats. Beaucoup de boulot donc mais la motivation est là grâce à Philip la mascotte du bureau.

Weather

Pierre au fond gère les invitations. Gare à celui qui essaye d’en gratter, il veille !

Weather

 

A ma droite, une porte vitrée je l’ouvre. Oreillette vissée à l’oreille, le big boss Aurélien veille sur ce beau monde depuis la première édition en 2012. En véritable chef d’orchestre, tu le verras foncer à travers le site sur sa trottinette électrique et tout gérer de son œil avisé. Un petit mot patron ? Il souhaite que tu passes une formidable aventure festivalière. Et ouais il est comme ça, le bonheur des festivaliers avant tout. D’ailleurs pour améliorer ton confort, deux nouveautés viennent se mettre en place pour cette édition, un camping pour se reposer (ou continuer la fête) et des bracelets cashless. Le téléphone sonne à nouveau, je m’éclipse.

Je reviens sur mes pas et rencontre Loris, stagiaire assistant de Jessica pour trois mois. Entre deux feuilles à plastifier, il m’avoue que son kif c’est plutôt l’EDM mais qu’il a pu découvrir et apprécier la programmation à force de voir les noms défiler sur son écran d’ordinateur. C’est sa toute première expérience en festival et il n’a même pas subi de bizutage ! C’est beau, je verserais presque une petite larme devant une si belle intégration des stagiaires. Pendant le festival, si tu vois un narvalo toujours planqué derrière un appareil photo en train de filmer chaque seconde du festival, c’est Loris.

Weather

 

Tu l’as peut-être croisé à l’i-boat à Bordeaux, Anne-Gaëlle a émigré à Paris pour un stage de six mois. Polyvalente, elle touche à tout : réseaux sociaux, partenariats, graphisme et relations presse. Depuis J-30, le rythme est devenu beaucoup plus soutenu et toute l’équipe se plie en quatre pour t’offrir un festival de folie.

Juste à côté de son bureau, j’aperçois un escalier, hop je descends au sous-sol. Pour ramener des beaux souvenirs cette année, Cindy s’est occupée du merchandising. Tee-shirts, totebags, lunettes de soleil (pour cacher tes cernes) pourront être achetés sur place ou après sur l’e-shop du site. Les Dj résidents de la Concrete ont même dessiné de beaux dessins que tu pourras te procurer. Et parce qu’on doit tous être un peu écolo comme Dicaprio, le coton est bio.

Je me tourne ensuite vers Arnaud, qui gère entre autres les partenariats avec Eugénie. Cette année, tu pourras te balader dans le village innovation et musique où de jeunes start-ups présenteront leur travail. Comet souhaite récolter toutes tes belles photos pour en faire un album photo partagé avec toute la mifa des festivaliers. Et si tu perds quelque chose (oui ta carte bancaire, tes clés d’appartement) no stress, ça arrive à tout le monde. Wistiki sera présent et va gérer le stand des objets trouvés H24.

Weather

 

Dans le bureau d’à côté (oui c’est très grand), le silence règne. Cinq permanents et un stagiaire s’occupe de la production artistique. Je rencontre Brice le DA (directeur artistique). Remercie-le, c’est lui qui sélectionne tous les artistes de la programmation. L’édition à peine entamée, il réfléchit déjà aux prochains noms. Toujours une longueur d’avance ce Brice ! Pendant le festival, tu les verras probablement pas, ce sont eux qui sont en coulisses en lien direct avec les artistes et s’assurent de leur confort. On n’en doute pas vu que certains arriveront en jet privé sur le site carrément, tu lèveras les yeux au ciel et tu verras bien. Allez entre nous dis Brice, quel artiste aimerais-tu faire venir un jour au Weather ? Larry Heard si tu nous lis, ramène-toi !Je suis aussi étonnée d’apprendre que l’électro est devenu un monde de bisounours, pas de putes ou de drogues demandés dans les contrats, seulement du classique, de l’alcool et de la bouffe.

Ting, un post Facebook vient d’inonder la toile. Derrière les réseaux sociaux, voici Estelle, the community manageuse. Elle prend du temps pour répondre à toutes tes questions et là tout le monde est chaud bouillant et sympa surtout ! Bon après, pas la peine de demander si tu peux faire rentrer discrètement de l’alcool sur le site, elle répondra que tu peux toujours tenter…mais tu n’y arriveras pas. Prochaine fois que tu commentes un post, pense à Estelle.

Weather

 

Je vais pas les embêter plus longtemps en plein rush. Rendez-vous vendredi aprèm pour un Facebook live sur le lieu du festival et peut-être même dans les coulisses.

 

Solenn Cordroc’h