Londres, redécouvrir la capitale

Londres

City guide de Londres

Après notre city guide de Lisbonne, comment passer à côté de Londres. Depuis de nombreuses années, la capitale anglaise est toujours en haut de l’affiche et attire les français en mal de dépaysement à seulement à quelques heures de chez nous. Comme c’est vraiment la porte d’a côté, pas d’excuse pour ne pas aller explorer la perfide Albion.

Promis, pas de Big Ben, Camden town ou British Museum dans cette liste, seulement le vrai Londres underground, toujours hors des sentiers battus. De bonnes adresses que tu ne trouveras sûrement pas dans ton guide touristique.

Pizza East : Ti amo Italia !

Détrompe-toi à Londres on ne mange pas anglais. Aussi bien asiatique, indien, ou italien, les restaurants cosmopolites sont délicieux. Crois-moi ou pas, mais les restaurants aux mille saveurs me manquent terriblement. Parmi le lot se détache Pizza East aka les meilleurs pizzas de ma vie. Toujours bondé, il vaut mieux réserver à l’avance. Mais cet effort en vaut la peine. Les pizzas, même la plus basique, sont appétissantes. Les produits sont frais, savoureux et la croute est aussi excellente, c’est dire. Le petit plus qui fait toute la différence, l’établissement est ouvert jusqu’à minuit en semaine et 2 heures du matin le week-end, parfait pour un before avant d’aller écumer les bars du quartier de Shoreditch.

Londres

 

Saatchi Gallery : un zeste d’art

Cap à l’Ouest avec la Saatchi Gallery, qui toujours très avant-gardiste présente le meilleur de l’art contemporain de demain. Les œuvres très pop sont souvent accessibles. Le lieu, loin d’être un nid à poussière, est lumineux et la boutique présente tous les livres d’arts que l’on voudrait posséder chez soi. J’y achetais toujours des cartes postales en souvenir. Toutes les œuvres présentées sont temporaires, à part l’installation fascinante permanente 20:50 de Robert Wilson. Je ne vous dis pas ce que c’est, à vous d’aller voir la merveille sur place ou d’essayer de comprendre l’image. Réponse donnée par Google.

Londres

 

The Last Tuesday Society : la malle au trésor du bizarre

Dans le quartier hype de Hackney, une devanture noire attire l’œil. Tant mieux, tu viens de découvrir le cabinet des curiosités de l’artiste Viktor Wynd. Bienvenue au musée des horreurs, le plus bizarre et décalé de Londres. L’escalier en colimaçon révèle un sous-sol pour le moins incongru. Prépare-toi, ici sont entreposés pêle-mêle des animaux empaillés, des spécimens inconnus dans des jars, des pénis d’animaux et des images de kama sutra. Le lieu est à la hauteur du collectioneur, décadent. Un moment hors du temps où la surprise se cache dans les moindres recoins. On peut aussi louer l’endroit idéal pour des fêtes mortelles et s’initier à la taxidermie.

Londres

 

Paper Dress : clubbing vintage

Déménagé de Shoreditch à Hackey (quand on vous dit que c’est le nouveau quartier en vogue), ce magasin vintage est encore mieux placé. Mais pourquoi n’être qu’un magasin quand on peut aussi posséder un bar et organiser des showcases. Voilà le credo des propriétaires qui, le soir venu, poussent les habits pour une ambiance de folie.

Londres 04

 

Crate Brewery : 2 beers, 1 pizza

Londres ne manque pas de bars et pubs. Dans chaque rue, l’offre est affolante et la qualité est toujours là. Cependant, éloigne un peu du centre et descends du métro à Hackey Wick. Pas de maisons victoriennes en vues, seulement des anciennes usines converties en ateliers d’arts ou bars justement. La Crate Brewery te sert leurs excellentes bières brassées à l’arrière du bâtiment et des pizzas, toujours agréables en cas de petit creux. Ça grouille de monde, il faudra être patient pour commander au bar et essayer de trouver une place sur les grandes tables en bois ou sur les petites barques le long du canal. Mais une fois les lèvres trempées de houblon avec vue sur le coucher de soleil le long de la Tamise, on se sentirait presque en vacances.

Londres

 

 

Solenn Cordroc’h