Moi Quentin.C 26 ans, hipster mais on me prend pour un dealer

Portable de dealer

Pourquoi j’ai choisi de laisser tomber le smartphone pour un portable de dealer

 

Déjà trois selfies, deux publications instagram et la découverte de la nouvelle appli de tes potes, la soirée commence pas mal. Mais attend qu’on arrive. On ? Moi, hipster parisien, et mon Nokia des premières ères. Tout le monde croit d’abord à un téléphone de substitution entre deux pertes/casses/vols de son smartphone. Mais non. En noir et blanc, sans possibilité de se connecter à internet, sans appareil photo, même pas sûr qu’il y ait un réveil dessus, tu m’étonnes qu’on ne me croit pas.

Sauf que c’est vrai, et t’as beau dire que mon cellulaire est plus proche du télégramme que de l’i-phone 1, dès qu’il entre dans la pièce, il devient le centre de l’attention. Il y a bien sûr ceux qui lancent un regard dégouté à cet ancêtre et qui me demandent à quel dealer je l’ai piqué, ou ceux qui s’extasient : « Noooon t’as snake dessus, je peux jouer ? » ou encore « La batterie doit tenir troooop longtemps c’est trop pratique. » Oui, et oui, je sais, merci.

Alors ils sont étonnés, ils se disent que quand même c’est une bonne idée, mais impossible pour eux de se passer de leur smartphone. La moitié est addict à Candy Crush et même dans le métro ils ont besoin de leur dose. L’autre moitié doit être accro à son taff et refuse de manquer le moindre mail. Et puis il y a snapchat, whatsapp, instagram et encore pas mal de trucs sympas pour ta vie parallèle sur les réseaux sociaux. Ce serait dommage d’entrer dans le monde réel hein ?

À LIRE :   Eshima Ohashi : un pont aux allures de montagnes russes

Alors vas-y, traite moi d’hipsterhippieveganosaure qui se la pète, qui a encore trouvé une bonne raison de se distinguer des moutons pour être hype. Je te dirais que non, t’as tort. Pas parce que je ne supporte pas qu’on m’appelle hypster (en vrai j’A-DORE), mais en fait :

 

  • Je me trimbale ce truc parce que j’ai un peu honte d’avoir perdu mon i-phone pour la 112ème fois.
  • Je suis trop fauché pour m’en racheter un et ma daube a beau peser 500 grammes, elle me coûte moins de 5 euros par mois en forfait.
  • De toute façon pourquoi je me mettrais à économiser ? Cette nouvelle mode des barbus porteurs de bonnet tombe à merveille. Je passe pour un mec stylé.
  • Puis si ça se trouve j’suis dealer tiens. Et si j’ai ramené cette splendeur des débuts 2000 avec moi, c’est parce que j’attends un appel de Marseille pour une livraison d’héroïne. Bim.

 

portable de dealer