La Pagode tire sa révérence, Les Fauvettes renaissent

la pagode cinéma

Réouverture d’un cinéma dédié aux classiques, Les Fauvettes, et fermeture d’un cinéma mythique : La Pagode

Un cinéma entièrement dédié à la diffusion de films restaurés, classiques ou populaires a réouvert ses portes dans le 13e arrondissement de Paris, tandis qu’une institution de la cinématographie s’apprête à fermer les siennes.

Les Fauvettes ont réouvert sous l’impulsion de Gaumont Pathé ce vendredi 6 novembre, avec une première séance du Conformiste de Bernardo Bertolucci. L’établissement est destiné à la diffusion de films restaurés, à l’instar des mythiques salles parisiennes du Champolion, de l’Action Christine, ou encore du Mac Mahon. Cet ensemble de cinq salles est installé à l’emplacement de l’ancien cinéma Les Fauvettes Gaumont-Gobelins. Le cinéma proposera des rendez-vous autour de films particuliers, ainsi que des présentations de séances par des auteurs. Au programme, on note d’ores et déjà que sont à l’affiche Blade Runner, Retour vers le futur, ou encore Casino. Une bonne nouvelle pour les cinéphiles, donc, qui se consoleront partiellement de l’annonce parallèle de la fermeture d’une salle emblématique : La Pagode.

les fauvettes cinéma

L’exploitant du cinéma La Pagode a récemment annoncé son départ forcé de l’établissement, se voyant reprocher par la propriétaire des lieux de ne pas avoir payé son loyer depuis 3 ans. La salle japonaise sera donc fermée à partir du mercredi 11 novembre. Aucune information n’a été donnée quant à sa potentielle réouverture. Abrité sous le toit d’une véritable pagode, l’établissement de la rue de Babylone dans le 7e arrondissement de Paris était un temple de la cinématographie dont l’activité avait débuté dans les années 1930. Un coup difficile à encaisser pour cette institution, donc, qui soulève la question de l’avenir de nos cinémas de quartier, et celle de savoir si La Pagode va véritablement être reléguée à la catégorie des « cinémas disparus », comme le montre cette carte élaborée par l’association Paris Louxor.