Tatoueurs tatoués, l’expo qui fait mal

expositions tatoueurs tatoués

Tatoueurs tatoués, c’est la nouvelle exposition du quai Branly qui (a) fait couler beaucoup d’encre.

Parisiens, parisienne, provinciaux, chinois, allemands et tout le tralala, si vous êtes sur Paris, voici l’exposition à ne surtout pas louper.
Jusqu’au 18 octobre, vous pourrez venir voir ou revoir l’expo Tatoueurs tatoués au quai Branly. Focus.

L’exposition revient sur les sources du tatouage et présente le renouveau de ce phénomène désormais permanent et mondialisé.
Si le tatouage est devenu « à la mode », ce n’était pas le cas des populations africaines, orientales, dites « primitives », qui donnent au tatouage un rôle social, religieux, une marque d’appartenance à une communauté.

Tout au long de cette exposition divisée en cinq sections, vous pourrez y retrouver toute l’histoire du tatouage, son Histoire, ses significations dans les différents peuples, etc. Une exposition intéressante et divertissante, qui vous fera découvrir le tatouage autrement que par ses phrases clichées telles que « Carpe Diem », « Happiness », …

expositions tatours tatoués

Du global au marginal

L’expo s’ouvre donc sur une carte des peuples tatoués à travers le monde, témoins de la vaste emprise du tatouage de l’Antiquité à nos jours.
De l’utilité du tatouage en thérapie, jusqu’au 20ème siècle où il devient porteur de message, en signe d’appartenance à un groupe, l’Histoire du tatouage vous est ici racontée par des photos illustrées de ses légendes, le tout chronologiquement.

Un art en mouvement

Ici, ce seront les racines du tatouage dans trois lieux symboliques qui seront évoquées : le Japon, l’Amérique du Nord et l’Europe.
Trois utilités différentes, qui témoignent de la multiplicité des facettes du tatouage ; outil ornemental au Japon, véritable expansion en Amérique du Nord où la première boutique officielle de tatouage a vu le jour mais également où s’est développée la machine à tatouer électrique, et enfin en Europe où le thème de la religion sera abordé, réprimé, puis réapparu au 19ème siècle.
De l’Histoire sous toutes ses coutures, à coup sûr, vous ressortirez beaucoup moins bête de cette exposition.

À LIRE :   Bibiana Ruzickova, entre romance et fantastique
expositions quai Branly tatoueurs tatoués

Peau neuve : renaissance du tatouage traditionnel

Dans cette section sont présentés la « renaissance » de ces pratiques, leurs évolutions, en passant par les nouvelles écoles de tatouages qui font fureur, et les grands maîtres basés dans les régions suivantes : Nouvelle-Zélande, Indonésie, Thaïlande, Philippines, etc.

Nouveaux territoires du monde

Finie l’époque du tatouage en signe d’appartenance à un peuple. Désormais, les écoles ne cessent de voir le jour, tel un véritable dynamisme contemporain.
Nouveaux encrages

L’expo prend fin sur huit photographies de tatouages représentatifs de cette nouvelle génération de tatoueurs, mêlant formes, couleurs, et dessins figuratifs, que l’on croirait presque réels.

Vous pourrez également y retrouver 32 œuvres, entre tatouages représentés sur des volumes en silicone de jambe, buste ou encore de bras, ou encore des toiles tatouées par des artistes du monde entier, réalisées sur toile à l’encre, aquarelle, mine de plomb, avec un réalisme plus ou moins marqué.

Publicités