« Frontières » la nouvelle exposition du musée de l’immigration

Frontières

Le musée de l’histoire de l’immigration présente « Frontières »

A l’heure où l’immigration est devenue une problématique récurrente dans les discours des politiques et des médias, le Musée de l’Histoire de l’immigration pose la question des frontières autour d’une exposition temporaire intitulée « Frontières ».

Il est difficile de définir ce que sont les frontières. Bien qu’à un niveau économique, judiciaire et militaire elles représentent une répartition du territoire, les frontières sont surtout une séparation du territoire créée de toute pièce par les Hommes. Nous avons aujourd’hui tous parfaitement incorporé cette représentation imaginaire, mais si nous n’avions pas ces panneaux aux frontières, comment savoir que nous en franchissons une ?

Frontières

Aujourd’hui traverser une frontière pour qui que ce soit, allant d’un simple déplacement au « déracinement » génère forcément un ressenti, il peut être vécu positivement, mais très souvent il ne l’est pas.

Les frontières sont aujourd’hui les lieux de tensions et de conflits, que ce soit celles entre les États-Unis et le Mexique ou bien l’espace Schengen prônant la libre circulation des individus en Europe, la même peur ancestrale revient toujours, celle de l’invasion.

Wolinski

Cette exposition ouvrira ses portes du 10 novembre 2015 au 29 mai 2016. L’entrée sera gratuite pour tous les moins de 26 ans et au tarif de 6 euros pour les autres, mais sachez que tous les premiers dimanche du mois l’entrée y sera libre pour tous.

L’exposition vous propose de retracer l’histoire des frontières à partir d’archives, de photographies, de brochures de presse, de cartes géographiques commentées, d’œuvres d’art, de vidéos et de témoignages.

Arriaga, Mexique

la retirada

L’exposition abordera le thème des « Frontières » en trois angles, la première partie sera sur « Les murs-frontières dans le monde », la seconde portera sur « L’Europe et ses frontières » et la dernière sera sur « Traverser les frontières de la France ».

« Frontières » se terminera sur un questionnement autour d’un monde sans frontière. Une réflexion que se faisait déjà le chanteur folk Woody Guthrie en 1940 dans « This land was made for you and me ».

Une exposition à ne pas rater qui promet d’être extrêmement bien menée et enrichissante !