Anonymous lance l’opération Rage for Sandra

rage for sandra3Anonymous lance l’Opération Rage For Sandra

Il y a quelques jours, le groupe de hackers anonyme Anonymous a posté une nouvelle vidéo sur Youtube. Dans cette vidéo, ils s’emparent l’affaire Sandra Bland. Retour sur cette affaire qui fait écho à celle de Michael Brown, un an plus tôt.

Sandra Bland est le nom d’une jeune femme afro-américaine, tristement connue comme étant une nouvelle victime de la brutalité policière aux États-Unis. La jeune femme âgée de 28 ans est morte dans sa cellule de prison au comté de Waller au Texas le 13 juillet, trois jours après son arrestation. Sandra Bland a tout d’abord été arrêtée après ce qui aurait du être un banal contrôle routier pour violation mineure de la circulation. Alors comment expliquer que trois jours plus tard, elle soit retrouvée morte dans sa cellule, s’étant d’après la version de la police, suicidé à l’aide d’un sac plastique ?

Cette version, Anonymous n’y croit pas une seconde. Ils ne sont d’ailleurs pas les seuls, puisque partout aux Etats-Unis des manifestations et rassemblements ont commencé et sur Internet, c’est le monde entier qui utilise le hashtag #SandraBland ou #SayHerName afin d’informer sur la situation et apporter son soutien.

Grâce à leur vidéo Anonymous explique et démontre preuves à l’appui que le suicide de Sandra Bland est une mascarade de la police texane, visant à masquer son assassinat. Une injustice qui fait beaucoup trop écho aux nombreux cas de violence policière répertoriés dans le pays (on rappelle que selon les statistiques en 2015 la police a tué toutes les 8h, et un homme noir meurt suite de brutalités policières toutes les 28h). Et à l’instar de Michael Brown qui a été considéré comme le début de la révolte de masse l’été dernier, l’affaire Sandra Bland a su également mobiliser médias comme particuliers. Et comme le dit Anonymous, tous refusent qu’elles ne soient qu’un hashtag et une statistique de plus.

rage for sandra2

L’irrégularité la plus flagrante dans cette affaire qui a tout de suite été véhiculée sur le net, c’est le mugshot de Sandra Bland. En effet, sa position, son visage, sa tenue orange portée uniquement par les détenus passés en jugement et la lumière de la photo ne correspondent en rien à un mugshot ordinaire. Preuve qu’elle aurait donc été allongée au sol, et donc serait déjà morte au moment de la photo qui par ailleurs aurait été modifiée par les forces de police. Mais ce n’est qu’un des nombreux éléments avancés par Anonymous qui prouverait le mensonge de la police quant à la mort de Sandra Bland.

rage for sandra

No mercy for murderers. Pas de pitié pour les meurtriers, clament les Anonymous, invitant tous les citoyens américains à ne pas rester passifs. Leur opération Rage For Sandra est programmée pour le 8 août, avec une liste de lieux et heures rassemblements dans plusieurs villes du pays. On ne sait pas encore exactement ce qui se passera ce jour-là, mais le groupe de hackers informe la police du comté de Waller qu’il est déjà trop tard pour eux, et que des secrets les concernant risquent d’être révélés si les officiers responsables ne démissionnent pas et ne sont pas jugés.

Affaire à suivre.