Le site de rencontres extra-conjugales Ashley Madison piraté

ashleymadison

Des hackers ont pris pour cible le site de rencontres Ashley Madison, et en demandent la suppression définitive.

Vous avez sûrement dû en voir en affiche dans les stations de métro, les sites de rencontres extra-conjugales fleurissent et se popularisent de plus en plus.

À l’instar de Ashley Madison qui se qualifie comme leader mondial en la matière, de nombreux sites ont donc saisi l’opportunité que leur offraient tous ces hommes et femmes mariés désireux de tromper leur conjoint pour en faire leur business. Le slogan du site Ashley Madison est d’ailleurs plutôt explicite ; La vie est courte. Tentez l’aventure (extra-conjugale s’entend, traduit du slogan originel en anglais « Have an affair. »)

ashleymadison3

Construire son business sur des adultères ? C’est un pari relevé par ces sites, mais il faut croire qu’ils ne sont pas au goût de tous. La semaine dernière, le site canadien Ashley Madison s’est vu piraté une grande partie de ses données. Le site Internet compte plus de 37,5 millions d’utilisateurs dans plus de 46 pays différents dans le monde (600 000 en France), et a une politique de confidentialité en sécurité très pointue. Pourtant, The Impact Team, l’équipe de hackers qui a revendiqué ce piratage a réussi à pénétrer le site Internet pour en extraire des données et les publier brièvement. Parmi ces données ; l’identité et coordonnées des utilisateurs, fantasmes sexuels, données bancaires, des photos personnelles envoyées entre utilisateurs mais aussi des mails et coordonnées des employés du site.

À LIRE :   Mindelo, la ville la plus vibrante du Cap-Vert

Si The Impact Team qualifie le site Ashley Madison d’hypocrite et en demande la fermeture définitive sous menace de publier l’entièreté des données du site, ce n’est pas tant pour la morale et empêcher l’adultère organisé. En effet, le site canadien promettrait la suppression définitive des données de ses utilisateurs désactivant leur compte mais en garderait une trace (un peu comme partout sur Internet), même lorsque ceux-ci sont soumis de payer 19 dollars pour en garantir la suppression définitive.

ashleymadison2

Si le site nie ces pratiques et condamne fortement ce hacking qualifié même de cyberterrorisme, une enquête est en cours pour identifier les responsables. Il garantie également un renforcement de la sécurité. Mais ce hacking en est la preuve, la vérité finit toujours par se savoir un jour ou l’autre…