Le gouvernement chinois interdit le ramadan

Chine

La Chine limite les manifestations religieuses 

A Xianjing, la communauté musulmane qui représente 1,2 millions de personnes est interdite de pratiquer son rite religieux du ramadan. L’Etat chinois aurait stipulé un message d’avertissement sur plusieurs sites web. La mise en garde serait à l’intention de plusieurs institutions comme les écoles publiques, les agences gouvernementales et même les fêtes organisées. L’avertissement consisterait à dire qu’ « aucun professeur ne doit participer à des activités religieuses, inspirer des pensées religieuses aux élèves, ou contraindre les élèves à pratiquer des activités religieuses ».

Les restaurants dans les quartiers de la ville qui ont une forte concentration de musulmans n’ont plus le droit de fermer pendant la journée. Toute la durée du mois sacré, les magasins sont, eux, obligés de vendre des cigarettes et de l’alcool sous peine de fermeture définitive.

Les parents qui vivent dans ces zones où l’Islam est présente ont été avertis par les autorités locales et ne doivent pas pousser trop vite leurs enfants à faire ce mois de jeûne.

Chine1

Déjà lors du ramadan dernier, des élèves musulmans avaientt témoigné que leurs professeurs les avaient forcé à manger lorsqu’ils étaient à la cantine.

À LIRE :   Les stagiaires de Wall Street y laissent souvent leur peau.

Jusqu’à récemment, la Chine n’était pas vraiment concernée par la religion musulmane et encore moins par l’Islam radical mais certains débordements extrémistes auraient changé leur rapport aux musulmans.

Chine3

Au début du ramadan 2014, des violences ont éclaté à Xijiang dans un magasin de légumes en plein air. L’attaque terroriste aurait fait 43 morts et de nombreux blessés à l’arme blanche. A la fin de l’année dernière, 13 musulmans radicaux avaient péri dans une confrontation avec la police chinoise. D’autres agressions brutales ont eu lieu dans une gare ferroviaire à Urumqui et une nouvelle fois, les religieux radicaux seraient en cause.

Il semblerait que l’Etat chinois se baserait sur ces événements isolés pour renforcer sa fermeté par rapport à ces mouvements islamistes radicaux. Cette décision se répercute sur une communauté de plus d’un million de personnes qui doit pâtir de conséquences qui n’ont pas de rapport avec leur religion.

Chine2