Si les gays sont gays, c’est à cause de Pokémon.

pokémon 2

Pokémon, attrapez les tous !

Longtemps les Américains ont cru qu’être homosexuel était une maladie – encore maintenant, il existe des thérapies de conversions pour les gays visant à les remettre dans « le droit chemin ». Récemment, le gouverneur de Sacramento a même déposé une loi pour autoriser la chasse aux gays dans les rues des Etats-Unis.

Aujourd’hui est donc un grand jour pour eux car, ça y est, ON SAIT : les gays sont gays à cause de Pokémon.

Bon, à moins d’avoir grandi dans un pays où la censure est reine, tu sais ce qu’est Pokémon et je ne vais donc pas nous faire l’affront de l’expliquer avec des mots techniques.

Pour autant, tu te demandes quelle espèce de chercheur en carton en est arrivée à cette conclusion aussi ridicule que pathétique ? C’est un pasteur américain qui répond au doux nom de Creflo Dollar – ça ne s’invente pas.

Selon lui et une étude hautement sophistiquée réalisée par L’Eglise, les enfants nés à la fin des années 80 et/ou au début des années 90 « ont eu leur sexualité voilée par Sacha et ses amis fruités. » 

pokémon

L’étude prétend que les Pokémon eux-mêmes sont également responsables, y compris Bulbizarre dont la forme sur son dos représenterait une poitrine de femme, combinée avec un nom qui  » met en doute l’attraction naturelle de l’homme aux formes du corps féminin. »

Dans la même lignée, cette enquête de fortune dénonce la forme phallique du Pokémon Aspicot tandis que Mew est censé représenter un troisième genre.

À LIRE :   Retour aux sources : Steak, Alcool & Van - tout n'était pas mieux avant

Maintenant que les faits ont été énoncés, est-ce qu’on peut se foutre de la gueule de ce pasteur à gorge déployée ? OUI.

Clairement, toutes les filles qui regardaient Pokémon dans les années 90 étaient amoureuses de Sacha, les garçons en pinçaient pour Sandra et ni Rondoudou ni Salamèche ni même Magicarpe n’avaient quelque chose à voir avec nos histoires d’amour virtuelles de pré-pubères – je ne vois même pas pourquoi on tergiverse sur le sujet – LEAVE PIKACHU ALONE.

gay pokémon

 

Pourtant ce pasteur homophobe et opportuniste met en garde les parents à propos de la série animée Pokémon lors de conférences aux quatre coins du monde, les invitants à boycotter cette série pro gay du quotidien de leurs enfants.

On sait jamais, après tout, c’est vrai que Bulbizarre a un petit côté sexy, non ? Même si clairement, je décèle un potentiel beaucoup plus élevé chez Tortank, j’ai toujours aimé les hommes virils.

(merci à PokemonFans pour les photos)