Zoom sur Derek Ridgers, photographe de skinheads et de toute une époque.

Ridger

« C’était de la pure chance de débutant»

Voilà comment D.Ridgers explique l’origine du fait qu’il est devenu l’un des rares photographes toléré mais surtout apprécié des skinheads des années 1979 à 1984. A Londres cette époque, c’est celle des skinheads jusqu’aux Nouveaux Romantiques.

Pourtant, à l’origine, c’est vers l’univers de la publicité que D.Ridgers se dirigeait. Après des études dans le domaine de l’art, il devient directeur artistique d’une agence de publicité londonienne. Mais la photo est déjà présente dans sa vie. Il aime sortir, ouvrir les yeux, et capturer des moments de vie. En 1978, il a déjà exposé plusieurs de ses photos de punks à la galerie ICA. Mais son attrait pour eux s’intensifie lorsqu’il fait la rencontre d’un groupe, au Billy’s, un club de Soho.

Chelsea, Mars 1982
Chelsea, Mars 1982

Alors que Derek Ridgers prenait des photos, une bande d’environ six skinheads est arrivée. À la grande surprise de Ridgers, ils semblaient plutôt amicales et n’étaient pas timides face à l’objectif. Parmi eux, Wally un jeune du gang. Il l’invita à passer la journée avec eux.

Sans s’en rendre compte, Ridgers venait de s’engager dans une étude photographique inédite et exclusive de ceux que l’on appelait les « nouveaux romantiques ». Résultat, 5 ans de travail, une mine d’or photographique, et un témoignage rare d’une époque dont on parle beaucoup mais que l’on connaît peu.

Lorsque le photographe (qui était ni punk ni skinhead) s’explique sur ce choix (ici) il parle du fait qu’au début il pensait que « Wally et ses amis étaient juste habillés comme des skinheads. » Il a supposé «qu’ils venaient probablement d’école d’art ou de stylisme ». « J’ai prouvé avoir été sérieusement mal informé ». Peut-être, mais pour une fois, ce n’est pas plus mal.

On vous laisse avec quelques uns de ses clichés, le reste c’est ici

Deux skinheads photographiées un jour férié à Brighton.
Deux skinheads photographiées un jour férié à Brighton.
Donna, Leicester Square, 1981
Donna, Leicester Square, 1981
Leicester Square, 1981
Leicester Square, 1981
Carnaby Street, 1980
Carnaby Street, 1980
Ridger1

« J’ai appelé cette photo « Smiler » puisqu’il l’avait écrit sur sa veste. Son vrai nom était Wayne, mais son nom de rue était Wally. Dans un email il m’a informé que sur cette photo il avait 16 ans c’était en 1984 » D.Ridgers