#FreeTheNipple : les Islandaises s’indignent contre la censure

islande boobs

Double censure pour les Islandaises

Ce week-end, les Islandaises sont montées au créneau pour dénoncer la censure exagérée des réseaux sociaux et promouvoir l’égalité des sexes. Dans la lignée des Femen, elles ont dévoilées leurs seins sur Instagram, Facebook et Twitter sous le hashtag #FreeTheNipple et le succès a été au rendez-vous – ou presque.

Le phénomène islandais #FreeTheNipple – hashtag féministe déjà célèbre sur les réseaux sociaux- a été lancée par Adda Smáradóttir, une jeune islandaise de 17 ans. Lassée de cette censure toujours plus forte quand il s’agit de nudité féminine, elle décide de poster une photo de son téton en guise de dénonciation.

freethenoipple

 

Très vite, d’autres femmes et adolescentes d’Islande ont suivi le mouvement et le phénomène s’étend à Facebook et Instagram où plusieurs photos de seins apparaissent, toujours sponsorisées par le hashtag #FreeTheNipple.

«Les hommes sont libres d’exposer leurs tétons depuis cent ans maintenant. Pourquoi pas nous les femmes?» 

Sur les campus universitaires du pays, le mouvement remporte un franc succès et dimanche,  les étudiantes célébraient le jour de la libération du téton. L’Association Féministe de l’Université d’Islande a même encouragé les filles a dévoilé leur poitrine pour suivre la vague de contestation.

islande twitter

Même combat pour les femmes politiques islandaises qui suivent le mouvement sur Twitter à l’image de Björt Ólafsdótti, membre du Parlement Islandais, qui enlève aussi le haut en précisant que la poitrine sert avant tout à nourrir les enfants.

Pour autant, Twitter n’a pas semblé se rallier à la cause des islandaises.

En effet, après trois jours d’action pacifiste et des centaines de photos de seins postées sur la Toile, le hashtag #FreeTheNipple n’apparaissait pas dans les trending topics de la plateforme.

Les Femen islandaises d’un jour décident alors de se localiser en tweetant et à leur grand étonnement, elles découvrent que l’Islande n’existe pas sur Twitter – au même titre que le Tibet ou l’Ecosse.

La polémique prend alors une toute autre tournure et c’est désormais leur statut « d’introuvable » sur Twitter que les jeunes islandaises dénoncent sous le hashtag #TwitterRecognizeIceland.

twitter

On ne sait plus vraiment ce qu’on leur souhaite mais on reste de tout coeur avec elles.