2015 : l’année de Kaytranada, le génie de la future bass

Youtube Follow Openminded

Kay tranada jumelle

Kaytranada annonce « So Bad », son album pour 2015 sur XL Recordings

Illustre inconnu il y a encore deux ans, Louis Kevin Celestin est en marge de devenir l’un des producteurs les plus influents et les plus reconnus. Ce nom ne vous dit probablement rien mais derrière se cache Kaytranada qui vous interpellera sûrement plus tant ce nom revient sans cesse depuis plus d’un an et demi dans le monde de l’électro et du hip hop, ayant même permis la popularisation d’un style à un part entière s’inspirant de ces deux mondes, la future bass.

 

À seulement 22 ans, ce canadien né en Haïti a donc permis à la future bass de connaître un essor ces deux dernières années avec d’autres producteurs comme Ta-ku, Flume ou Esta. La future bass est avant tout un courant qui regroupe différents styles tous présentant la même caractéristique, une ligne de basses très présente vous empêchant de rester de marbre à l’écoute. Elle trouve ses racines aussi bien dans le hip hop, la trap que la house et s’est développée ces 5 dernières années se différenciant du mouvement post-dubstep avec des vocaux r&b et des beats hip-hop ou trip hop.

 Kaytranada

Que ce soit dans ses remixes ou dans ses prods, la prépondérance et la prédominance des basses est la principale marque de fabrique de Kaytranada, on relève des particularités selon les influences de ce qu’il produit, entre ses beats hip-hop très accrocheurs ou son électro onirique aux saveurs estivales sur lesquelles on s’imagine danser tout l’été en terrasse. Une chose est sûre, le producteur hybride qu’est Kaytranada sait s’adapter, aussi à l’aise sur un remix de Janet Jackson ou Flume que sur une prod’ pour Mobb Deep ou ses propres compos qu’elle soit très house, nu soul ou plus trap. Très influencé par le hip hop des années 90/2000, Kaytranada tire son inspiration des sons de grands producteurs comme Madlib, J Dilla ou Timbaland, il cite plus facilement des producteurs que des rappeurs, d’où peut être son aisance à produire des sons plutôt qu’à rapper bien que de son aveu c’est quelque chose qui le tenterait. Mais pour produire sa musique et notamment ses beats très house, on se doute qu’il ne se restreint pas uniquement au hip hop, bossa nova, musique africaine et antillaise, qui l’a très certainement bercé durant son enfance, ainsi que pas mal d’influences des 70’s complètent sa culture musicale très large qui font que sa musique est aujourd’hui si riche.

 Kay tranada chat

Kaytranada l’a annoncé, « So Bad », son futur  album qui devait initialement être un EP, sortira sur XL Recordings et sera un condensé de toutes ses influences, un ton très léger, des textures douces, des voix féminines house et une pointe de trapLes deux premiers extraits représentent bien son nouvel album avec deux univers différents.

Kaytranada a également été choisi par la très célèbre radio BBC radio 1 pour faire partie de ses nouvelles résidences. Le beatmaker nous a gratifiés le 16 janvier, lors de sa première sortie pour la radio londonienne, d’un mix très éclectique. Kaytranada était le 19 mars au Yoyo avec Vic Mensa, Sango et Soulist.

Kay tranada pense