Que faisaient-ils à leurs débuts ?

Premieres mixtape Kendrick Lamar

Retour sur les débuts des rappeurs les plus populaires aujourd’hui.

On vous parlait la dernière fois de ces figures du hip-hop qui avaient connu un passé pas si flamboyant. Aujourd’hui, nous allons vous emmener voir ou revoir les premiers pas d’artistes Hip-Hop qui ont bien changés… Autres temps, autre mœurs. Cette expression s’applique aussi bien évidemment dans le monde du rap. Aujourd’hui nous n’allons pas vous parler des petits jeunes qui fleurissent sur la scène hip hop (Rae Sremmurd, Chief Keef et autres) mais plutôt de ces rappeurs qui occupe le devant de la scène, tout en ayant du vécu dans le métier.  Qu’ils fassent les malins maintenant, où que leurs sons soit différents, certains de nos rappeurs favoris ont bien changé. Retour sur la carrière des grosses stars Hip-Hop d’aujourd’hui. Avec en prime une petite rétro sur nos rappeurs à nous, français.

schoolboy Q premiere mixtape

Schoolboy Q . Son album Schoolboy Turned Hustla sort en 2008. En plus d’une couverture de mixtape tout droit venu du fin fond des ghettos des années 90, Schoolboy Q adopte un look de jeune gangsta lycéen assez marrant, très loin du look bob/chaîne en or qu’il a adopté aujourd’hui. Concernant la mixtape en elle-même, rien d’extravagant, aucun son qui sort des rails, et un flow plutôt monotone.

 premieres mixtape

Kendrick Lamar. Avant de faire la une des magazines américains, le petit Kendrick qui connait aujourd’hui  un succès fou sortait comme tout le monde sa petite mixtape à lui, enfin, tout ça sous un autre pseudonyme, celui de K-Dot. Le nom de cette mixtape, Young Head Nigga in Charge. Sorti en 2003 cette mixtape n’est certes  pas aussi entraînant que Good Kid Maad City. Rien d’exceptionnel, avec toutefois une reprise du morceau Drop it like it’s hot, de Snoop Dogg, qui nous laisse déjà entrevoir le talent du gamin de Compton.

mixtape

Kanye West premiere mixtape Kanye West. Avant de devenir accro aux nounours (présents sur la pochette de ses deux premiers albums The College Dropout en 2004 et Late Registration en 2005) Kanye West avait balancé une première démo, dans une mixtape nommée Get well soon…  A l’époque déjà, Kanye West était un producteur talentueux, qui travaillait avec des rappeurs  comme Mos Def ou Tab Kweli. Les musiques de Get well soon ont malheureusement mal vieilli (sans être un désastre toutefois), tout comme le style du mari de Kim Kardashian, plus proche du gangster facon Hélène et les garçons que du patron du rap américain tel que nous le connaissons aujourd’hui.

mixtape débuts

Drake. Alors qu’en 2006, la carrière de Kanye West est belle et bien lancée, Drake sort son premier album, Room for improvement, en douce. Et si le titre du dit album (littéralement « De la place pour l’amélioration ») essayait peut être de nous prévenir, ce premier album n’a rien d’extraordinaire, il est même un peu décevant.  On est loin, très loin d’album comme Thank Me Later, sorti en 2010, ou encore son album le plus récent Nothing Was the Same, sorti en 2013. débuts Mixtape MM Mac Miller. C’est un rappeur talentueux, qui a du swag, toujours les casquettes et les tennis les plus stylés sur lui… C’est ce qu’on se disait sur Mac miller, avant de voir la pochette de sa mixtape But my Mackin’ Ain’t Easy. On a rarement vu aussi cheap que cette photo prise très probablement à la sortie du lit de ce dernier. Sa mixtape en elle-meme est plutot bonne. Mac Miller démarre fort, avec des morceaux dont on ne se lasse pas, encore aujourd’hui, à l’image des très bon Jay’s on my feet et Cruisin’ .

À LIRE :   Kohh, le samouraï du rap japonais

mac miller premiere mixtape

Wiiz débuts mixtape

Wiz Khalifa. Sa mixtape Prince of the city : Welcome to Pistolvania, est sortie il y a maintenant 10 ans. C’est une surprise. A cette époque, Wiz était bien loin de ses trips actuels. C’est un changement de style complet. Pas de cheveux violet fluo, des musiques de très bonne qualité pour un premier album, et  une mixtape pas si mal donc. L’une des plus grosse surprise reste sa voix, et on est contents d’entre enfin une de ses musique sans qu’il se sente obligé de nous lacher son habituel rire. Les ravages de la fumette, très certainement. Mixtape débuts  avant apres Booba. Le « duc de Boulogne » est devenu aujourd’hui un mastodonte du rap français (toute proportion gardée)  beaucoup connaissent les débuts de Booba, ou Elie Yaffa, de son vrai nom. Certains ne retiennent que ça, la carrière du rappeur se construisant désormais à base de faux-clash, et de musiques pourries balancées par-ci par-là sur son compte Youtube. Si on parle d’une musique qui date d’il y a 20 ans, le premier album de lunatic, Sortis de l’ombre est peut être ce que Booba a fait de mieux (nous laisserons les puristes en juger), un rap sans vocodeur, avec un certain flow, un premier disque qui nous font regretter cette époque, sans clash à coup de photoshop sur instagram.  Le plus choquant est peut-être la différence physique d’un Booba bien moins bodybuildé à l’époque.

Débuts

  mixtapes debuts Kaaris. Autre machine bodybuildée du rap français, Kaaris, qui a sorti son premier single en 2007.Avant d’être propulser par son ex-meilleur pote Booba en 2011, et de passer donner de ses nouvelles tous les deux mois dans l’émission Clique ! de Mouloud Achour, Kaaris était loin de ressembler au gros dur que nous connaissons aujourd’hui. Met moi prem’s doit encore lui donner des cauchemars aujourd’hui. Une vidéo nulle, un jeu d’acteur digne d’un épisode de plus belle la vie,  même ses punchlines ne font plus rire. Seule raison de voir ce clip: découvrir Kaaris sans sa barbe.