The Last Days of Peter Bergmann ou l’histoire de l’homme sans idendité

Youtube Follow Openminded

homme effacer sa vie

The Last Days of Peter Bergmann ou l’histoire de l’homme qui voulait effacer sa vie

Le documentaire The Last Days of Peter Bergmann a tout du polar à succès tant l’histoire est invraisemblable. Le personnage principal de cette investigation irlandaise a pris pour pseudonyme Peter Bergmann mais son nom est personne : ni les enquêteurs ni les autorités n’ont réussi à retrouver la moindre information sur cet homme à la terrible volonté d’effacer sa vie. 

En 2009, on le retrouve mort au large de l’océan Atlantique et tout ce qu’on sait de lui se résume aux quatre jours qui précèdent sa mort, passés à Sligo, une petite ville reculée d’Irlande.

Dans ce documentaire minutieusement réalisé, Ciaran Cassidy – récompensé plusieurs fois en 2014- retrace donc l’histoire étrange de cet homme sans identité, venu finir ses jours au large des côtes atlantiques irlandaises.

L’enquête commence réellement lorsque des touristes aperçoivent un cadavre rejeté sur la plage de Rosses Point. Au moment d’identifier le corps, les enquêteurs réalisent que l’homme s’est suicidé et qu’il a pris des dispositions incroyables pour que personne ne puisse savoir qui il est vraiment…. et il semblerait qu’il ait réussi cet exploit.

Aujourd’hui, près de 6 ans après cette macabre découverte et autant de recherches approfondies, c’est toujours son pseudonyme Peter Bergmann qui résonne en écho sur sa vie de fantôme .

peter bergermann

Quatre jours avant son suicide, l’homme est aperçu à la gare routière de Derry, en Irlande du Nord. Il monte dans un bus direction Sligo et s’enregistre à l’hôtel sous le nom de Peter Bergmann. Il donne une fausse adresse en Autriche et paye en liquide pour les trois nuits suivantes. A partir de ce moment là, c‘est le mystère qui entoure notre vagabond sans nom, suivi et scruté de près par toutes les caméras de surveillance de la ville.

Tous les jours, on le voit sortir de l’hôtel avec un sac et revenir les mains vides : « Nous sommes arrivés à la conclusion qu’il a utilisé ce sac pour transporter ses effets personnels et s’en débarrasser petit à petit dans les environs de Sligo. Mais il s’est arrangé pour le faire hors des zones couvertes par les caméras de surveillance » explique John O’Reilly, l’inspecteur en charge de l’enquête.

Grâce aux caméras de la ville, on sait aussi qu’il s’est rendu à La Poste pour envoyer des courriers – certainement à ses proches, bien que personne ne se soit jamais manifesté depuis.

Enfin, c’est son autopsie qui finit d’alimenter le mystère : le corps du faux Peter Bergmann ne montrait aucun signe de noyade… mais les preuves d’un cancer de la prostate avancé pour lequel il ne prenait aucun traitement.

Une question signe et persiste donc sur nos lèvres après avoir vu ce polar plus vrai que nature : Qui est cet homme et pourquoi tenait-il à ce point là à effacer sa vie ?

Ciaran Cassidy se pose toujours la question, passionné par cette histoire sans fin : « j’ai attendu que le dossier soit classé pour me lancer dans le film. J’ai laissé un message à l’inspecteur et il m’a rappelé dans la demi-heure. Il n’avait jamais vu un tel cas en trente ans. Il a vraiment essayé d’épuiser toutes les pistes : empreintes digitales, ADN, signalements à Interpol, appels à témoins. »

Affaire à suivre ? 

On vous laisse avec la bande annonce de The Last Days of Peter Bergmann. 

 

 

Anne Sophie Parmentier