Sneakers Event : Marche pas sur mes pompes,bâtard !

sneaker events 3

Retour sur le Sneakers Event, le retour de la revanche 5

Bon comme vous pourrez le constater je suis un fanatique de la pompe, pas le dernier des rigolos, fan de Stan Smith  ou le mec qui sait pas qui est Michael Jordan ! Moi je suis le vrai – après il y a toujours qui est le plus vrai du vrai des faux etc … Mon dimanche débute donc avec les poules avec un réveil à 8h. Comme tout vrai qui se respecte je n’habite pas à Paris mais en banlieue et pas la porte à côté !
On organise le tout, réveil, douche, coma, smartphone et la question fatidique : « Quelle paire assortir à mon petit ensemble ? » (Non je ne suis pas une meuf). S’engrange alors dans ma tête Air Max 1 Shima Shima , mais évidemment pour avoir pratiqué la faune de ce genre de réunion malsaine je savais d’ores et déjà que la moitié de Paris allait ramener sa tronche avec sa plus belle paire de Air Max 1. Donc pas con l’asticot je me retourne sur un de mes derniers achats en date j’ai nommé la Footscape chukka woven – Tan & Volt (comme son nom l’indique on peut voler dans l’espace avec mais ceci est une autre histoire).

sneaker events 2

A ce moment le monde qui sépare l’homme de la femme me sauta aux yeux, alors que j’avais bouclé mes lacets ma chère et tendre était encore entrain d’étaler son super mascara Waterproof, volumisant qui fait des yeux de biche (A 35 balles, il peut), je me permets donc un très viril : « Ma chérie on peut y aller s’il te plait ? » (je fais que le schlag sur Internet).
S’en suit le classique, voiture, mappy, bouchon, mappy, bouchon, bouchon, « avance connard », bouchon, klaxon, sens interdit, putain, tourne à gauche, sens interdit, camion poubelles, sens interdit, une place pour se garer … 35 minutes et 10 secondes et enfin une place pour se garer.
On retiendra la phrase du frangin qui a son permis depuis deux mois et 20 ans : « Vas-y prend le sens interdit en marche arrière ,OKLM… » (10 ans d’écart,j’ai pas compris O.K.L.M).
10h : On arrive au Carreau du Temple, une heure avant l’ouverture, avec le petit-déjeuner dans la poche, et il y avait juste la modique somme de 200 mètres de queue…
11h20 : Deux trois mauvaises vannes, un demi paquet de clope, un connard qui marche sur mes pompes me voici enfin à l’intérieur du Sneakers Event ! (vous l’attendiez hein ?)

sneaker events 5

1800 m2 de surface, 175 vendeurs, 13 000 paires à la vente, me voici au paradis des receleurs ou plus politiquement correct, des gens qui vendent la paire que tu as vu il y a un mois 7 fois et demi plus cher. On ne va pas se mentir heureusement qu’ils sont là ! J’engage donc le tour dans les allées à la recherche du  St Graal, évidemment qui cherche le graal à l’image d’Harrison Ford dans la Dernière Croisade verra son chemin semé d’embuches. Je pousse donc quelques personnes, marche sur un chien – ou un enfant je suis pas vraiment sur- et de fil en aiguille me rend compte que ma paire tant espérée n’est pas sur les étals malgré un choix colossal ! (#jailemort)
Pas folle la guêpe j’avais prévu mon coup et avait ajouté à ma liste des Saints Graux (on dira que ça se dit comme ça),  une petite dizaine de paires qu’il manquait tristement à ma collection. Après avoir repéré quelques paires prévues sur ma liste, je me rends compte qu’il faut faire le point : « Soit j’en choisis une… Soit je m’embrouille avec mon banquier, et je craque le P.E.L… Petite pause clope pour éviter d’hypothéquer mon appart(oui je suis propriétaire en banlieue certes mais propriétaire), et je reviens plus déterminé que jamais, et me rue du haut de mes 75 kilos sur la table où trône la magnifique New Balance 530 – Ronnie Fieg « Central Park ».
Petite négociation oblige, c’est pas le souk mais quand même, me voici reparti avec cette pépite, et allégé de 230 Euros (je voulais écrire pesos mais vous m’auriez pas cru).

sneaker events

14h : Je récupère l’équipe de schnock, qui ont aussi récupéré au passage Jordan 7 Raptor, Asics Gel Lyte V, et autres délires du genre.
Cette 5éme édition sera pour moi une vraie réussite, très bonne ambiance accompagnée par du gros rap US, un très bon accueil des vendeurs, et la belle organisation malgré la queue de 1heure20 au départ. La sélection produit était assez impressionnante (bien que très orienté sur la marque au Swoosh) on pouvait y retrouver de l’OG, de la rétro, du heat etc … Cette sélection fut complétée par les nombreuses sorties de ces derniers mois notamment sur des produits dit « heat », comme la Jordan 1 fragment, la Jordan 2 Don et bien sur on aime ou on déteste (là n’est pas le propos) la collaboration Adidas x Kanye West j’ai nommé la Yeezy 750 boost.
Je retourne chez moi avec une satisfaction certaine d’en avoir pris plein le front et l’idée assez marquée de revenir à la prochaine édition !

sneaker

À LIRE :   GRAVE : la soif sanglante de désir est à son paroxysme