« Like Tears In The Rain » le dernier morceau de Rødhåd

rodhad

Rødhåd livre le premier extrait de la compilation Dystopian

Rødhåd, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un peu le pape de la techno, celui que tout le monde attend pour aller secouer frénétiquement sa tête sur ses sets de feu. Ce grand roux aux tatouages proéminents qui n’a de cesse de faire chavirer tous les clubs où il passe, aucune allusion à ses passages à la Concrete même si ça tangue pas mal sur la Seine lors de ses venues…

Rødhåd, pour ceux qui connaissent un peu mieux, c’est aussi et surtout le patron de Dystopian, ce label, créé en 2009, qui très clairement ne signe que des pointures établies ou en devenir, parmi ses membres on compte Alex.Do, Recondite, Ø [PHASE] mais également les très prometteurs Vril et Distant Echoes. Tous ces joyeux lurons, bien emmenés par Rødhåd, père fondateur du label, distillent aux quatre coins du monde une techno bien lourde, pointue et précise, très sombre.

C’est un vrai mur de son qui s’érige devant nous lorsque Rødhåd joue ses sets ou sort un nouveau morceau, on a d’ailleurs encore pu le constater lors de sa dernière sortie fin septembre avec « Haumea ».

Dystopian et Rødhåd ont annoncé la sortie début décembre de « Soliloquiy », pour fêter la dixième sortie du label, avec la plupart des grands noms du label réunis sur cette compilation de 8 tracks. On pourra y retrouver des productions de Recondite, Don Williams, Gotzkowsky, Distant Echoes, Vril, Alex.Do, Ron Albrecht et bien évidemment de Rødhåd.

Ce dernier qui a d’ailleurs lâché dernièrement un extrait de la compilation et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit de sa propre track « Like Tears In The Rain ». Sortie passée aussi inaperçue que des larmes sous la pluie assez étonnamment d’ailleurs tant cette compilation est attendue dans le petit monde de la techno. On retrouve bien du Rødhåd dans ce morceau gentiment acid techno, avec des kicks inquiétants voire menaçants qui deviennent surpuissants après le break, ambiance sombre, le tout sur une montée très progressive, jugez donc par vous-même :