Peacock Society 2014 – Day 2

peacock-society-parc-floral-de-paris

Peacock Society : des paons, des bières et du bon son !

Pour ce deuxième jour au Festival du paon : on a le droit à Acid Arab, 1-800 Dinosaur, Teen Walls, Agoria, Paul Kalkbrenner et Tale of Us sur la Scène 1, Dj Slow, Wave Racer, Cashmere Cat, Jimmy Edgar, Makam, Bambounou en b2b avec French Fries, Perc et Brodinski sur la Scène 2 et enfin Andrea, Manaré, Redlight, Betty et Tommy Kid dans la Rinse France Room. Autant dire que dans tous les cas ça partait bien !

Peacock-Society-foodtruck-street

Arrivée au Château de Vincennes, des mecs « chelou » bloquent la sortie de métro avec des panneaux « CHERCHE UNE PLACE », à leurs gueules on sait déjà que c’est pour la revendre plus tard au prix fort à une personne désespérée prête à hypothéquer la maison de ses vieux pour aller à la Peacock. Des groupes de personnes sont posés sur le trottoir, ça commence à boire avant de se faire la petite marche de vingt minutes jusqu’au Parc Floral. En tout cas We Love Art et Savoir-Faire ont bien choisit leur slogan, parce qu’on est tous #Bouillant.

Arrivée à l’entrée du festival, un vrai festival, avec de la verdure et pas du putain de bitume. C’est parti pour se taper le labyrinthe de barrières. Au moins, il n’y a pas de queue, ça avance sans embouteillage. 22H30, contrôle passé avec succès on entre au cœur de l’événement. Au au loin  Acid Arab termine tout juste son set, et merde ! Mais il ne faut pas s’apitoyer, un de perdu dix de retrouvés. Et pour ne pas commencer sur cette note, on se rattrape direction la Scène 1 pour voir Cashmere Cat !

Peacock-Society-festival-2014

Le hangar qui abrite la scène est pratiquement vide. Sans battre des coudes on peut se poster à 5mètres de la scène ce qui est plutôt cool. Notre chevelu suédois préféré est dans son set, un torchon sur la tête à la Shlohmo. Ça balance du jersey club, juste ce qu’on attendais du Dj. « Do you », « 773 Love », « Amazing », Cashmere Cat nous fait du pur Cashmere Cat et c’est ça qui est bon. Fin du set vers 23h30, c’est le moment de faire un tour dans la Foodtruck Street manger un morceau. Et mention spéciale au Cousin mouton, qui nous a régalé les papilles avec un sandwich fromage, salade et viande de bœuf cuite pendant 7 heures. Pour une fois on a coupé à l’habituel burger ou hot-dog.

Peacock-jardin-enchante-2014

Le hangar qui abrite les deux scènes principales s’est bien rempli entre-temps, c’est l’occasion de profiter de la Peacock Favela. La scène 2 y est projetée sur une grande toile et donne l’impression d’être en backstage. Pas mal du tout pour mater Jimmy Edgar pendant son set et danser à l’air frais. Et il faut le dire, il a été l’un des plus gros kiff de la soirée en balançant du gros son à base de « Lay it down ! Down ! Down ! ».
Prochaine étape, le Jardin enchanté. Alors pour le jardin on est d’accord, pour l’enchantement on est moins sûre à moins que le grand dadet qui sautille dans tous les sens en combinaison de vache ne soit pas un festivalier mais un élément du décors. Ça reste un coin vert sympa pour danser entre les arbres tout en continuant de profiter du son, parce que il faut quand même l’avouer, les enceintes installées dans le jardin envoient bien !

Peacock-favela-2014

02h30, retour à la Peacock Favela pour profiter un peu du b2b entre Bambounou et French Fries, puis on migre vite sur la scène 1 parce que c’est bientôt l’heure de Paul Kalkbrenner. On l’attendait tous et ça se voit, c’est plein à craquer 15 minutes avant le début de son set. On est tous serré comme pas possible, mais putain qu’est-ce que c’est bon quand ça commence. Et si vous voulez tout savoir oui, il l’a fait on a entendu « and we build our castle, in the sky and in the sand, design our own world ain’t nobody understand » ! Il nous à fait rêver ce bon vieux Paul Kalkbrenner. « Gebrunn Gebrunn », « Square 1 », « Wait For me », « La Mezcla », « Bengang », elles y sont toutes passées, le seul bémol, les aiguës un peu trop absentes mais ça n’enlève rien au charme du set d’un de nos Dj allemands favoris.

Peacock-Society-Brodinski-2014

Et pour clôturer cette deuxième nuit du Peacock Festival 2014, Monsieur Louis Brodinski vient faire son show ! Alors pour le coup, il l’assure vraiment, nous fait croire qu’il va balancer son bomber Bromance dans la foule, tape des petits pas de danse, mais assure un peu moins qu’à son habitude sur ses transferts. Ça reste du Brodinski dans toute sa splendeur, un set éclectique comme on les aimes qui passe de l’acid techno au rap, du bon son qui frappe, tout ce qu’il faut pour te motiver à bouger jusqu’à 07h30 du matin. Le Dj lyonnais salut la foule qui l’acclame, et c’est l’heure de se faire virer du hangar par le staff. Il fait plein jour dehors, et il pleut mais après une nuit pareil on ne va pas se plaindre. Bravo à We Love Art et Savoir-Faire pour cette seconde édition du festival Peacock Society, c’était #BOUILLANT !