Quand la mode rend hommage à l’art

keith haring urban outfitters

Les oeuvres d’art se retrouvent dans nos garde-robes et sur les podiums.

 

Alors qu’avant les couturiers s’inspiraient de l’art, désormais, ils l’adaptent entièrement à la mode, décryptage.

Ce n’est pas un scoop, le vêtement est un excellent support à l’art et les marques de luxe ou du prêt-à-porter continuent à suivre le filon.

Le pionnier en la matière c’est Yves Saint Laurent qui, en 1965, fait sortir Mondrian du musée et change la peinture en tissu.

yves saint laurent mondiran

Depuis, l’art est une valeur ajoutée au vêtement qui se base sur des talents déjà reconnus.

Dans la veine d’Yves Saint Laurent, Alexander McQueen revisite Mondrian dans sa collection printemps-été 2014.

L’art urbain : la grande tendance

Les graffeurs ne s’invitent pas que dans nos rues, Keith Haring dont les oeuvres sont exposées dans les plus grands musées, s’invite sur les podiums de Céline.

Mais la réelle révolution en la matière c’est que l’art s’exporte et se démocratise. Le style Keith Haring, après les podiums de chez Céline, s’expose sur la collection de t-shirts d’Urban Outfitters avec Shepard Fairey. Des créations qui partent avec une notoriété déjà acquise.

art keith harring obey urban outfitters

Monoprix lance sa collection capsule street art en partenariat avec trois artistes : Pro 176, Natsy et Tanc.

Pro 176 donne dans le graff et signe avec l’enseigne un sweat, un foulard et une paire de baskets, savant mélange entre psychédélisme et comics.

art sweat monoprix pro176

Natsy, le parisien pro du graff, offre son univers avec une pochette pour femme flashy et une paire de baskets pour homme graphique.

baskets monoprix nasty

Tanc, compositeur de musique électro a réalisé des tableaux abstraits inspirés des fréquences sonores. Ses oeuvres seront exposées dans les magasins afin de mettre en scène la collection.

Collection que vous pourrez découvrir en magasins des le 27 août.

L’art prend vie grâce à la mode et l’initiative de la grande distribution est à saluer car c’est un excellent moyen de faire connaître ces artistes qui n’ont pas encore la notoriété d’un Mondrian ou d’un Harring.

Nike crée également des baskets tableaux. En 2008, elle avait mis Mondrian à l’honneur (on peut donc se faire un total look si toutes les marques s’y mettent) en sortant la Nike Dunk Mondrian.

art nike dunk mondrian

Mais la basket tableau qui a fait le plus parler d’elle c’est sans doute la Nike Dunk Pro SB Paris, limitée à 200 exemplaires, faisant d’elle l’une des plus chères du marché. Cette basket a été créée à l’occasion du « White Dunk travelling art exhibition » à Paris et s’inspire des peintures de Bernard Buffet.

art nike dunk buffetL’art se démocratise et devient accessible au plus grand nombre, le porter le rend plus vivant, alors on ne peut qu’adhérer !